L’Argus Conseil revisite les 6 niveaux de la conduite autonome

Par Morgan JÉGOU | Le jeudi 22 juin 2017

Les récentes et nombreuses annonces des constructeurs, équipementiers et géants du secteur technologique à propos de la voiture autonome est pour nous l’occasion de se pencher sur le sujet afin de mesurer ce dont il s’agit !

 

Toutes les technologies de conduite autonome ne délivrent pas la même dose d’autonomie. La Society of Automotive Engineers International (SAE) et l’US National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) ont tous deux publié il y a quelques années des lignes directrices pour clarifier les différents niveaux d’autonomie dans les voitures.

Qui sont ces deux entités ?

 

 

Créée en 1970, la NHTSA est  l’agence fédérale américaine en charge de la sécurité routière. Elle dépend du Département des Transports. Elle est plus particulièrement chargée de définir et de faire appliquer les standards de construction des infrastructures routières et des véhicules routiers.

Fondée en 1905, SAE International, anciennement Society of Automotive Engineers (SAE), est une organisation internationale Américaine basée à Troy, dans le Michigan comptant plus de 128 000 membres (ingénieurs, chefs d’entreprise, professeurs et étudiants) de plus de 97 pays qui échangent des informations et des idées pour tout ce qui touche à l’ingénierie des véhicules notamment dans l’automobile ou l’aéronautique.

Un besoin d’uniformisation

 

SAE et la NHTSA ont donc proposé il y a quelques années deux visions distinctes. De nombreuse fois reprises, il existe une multitude d’interprétations pour ces différents niveaux d’automatisation. Nombreux ont été ceux à se faire leur propre adaptation et infographie. Il a donc été nécessaire de la normaliser pour plus de clarté et de cohérence. Par conséquent, le DOT et la NHTSA ont choisi le 22 Septembre 2016 d’utiliser la définition de SAE pour sa « Federal Automated Vehicles Policy » appelée « Accelerating the Next Revolution In Roadway Safety« . Ce document destiné aux fabricants de voitures autonomes a pour but de gérer les enjeux sécuritaires et d’offrir un cadre en matière de conception et de fabrication de véhicules autonomes. A ce titre, la NHTSA demande aux constructeurs de construire leurs véhicules en utilisant ce référentiel, appelé SAE J3016.

Le SAE annonce 6 niveaux d’automatisation.

 

 

L’Argus Conseil propose son infographie

Ayant réalisé au cours de nos recherches qu’il existait une multitude d’adaptations plus ou moins simples et intelligibles, l’Argus Conseil propose aujourd’hui sa propre infographie. Basée sur la classification SAE International, elle simplifie grandement la compréhension d’un lecteur non averti.

 

 

Votre avis compte beaucoup ! N’hésitez pas à poster vos remarques dans les commentaires.

L’équipe de l’Argus Conseil vous souhaite une agréable journée !


Morgan JÉGOU

Après deux ans passés au siège social de Tesla à Amsterdam, Morgan intègre l’Argus Conseil en qualité de consultant en stratégie automobile et digitale. Prédestiné par son prénom, c’est un amoureux de l’automobile depuis son plus jeune âge.


Laisser un commentaire