VW, Audi, le MIT et les émotions des automobilistes

Par Eric Saint-Frison | Le mardi 27 mai 2014

Le groupe VW, au travers de sa marque Audi, s’est associé au très prestigieux MIT (Massachusetts Institute of Technology) et au cabinet de consulting IDEO pour lancer un concours au curieux nom : Data Driven Hackaton !

L’objectif est d’y faire réfléchir des étudiants du MIT sur des problématiques de récupération de données comportementales des clients automobiles. Le brief de cette année était le suivant :

Se brancher sur le connecteur OBD de la voiture via une application capable de collecter les informations de 30 véhicules sur un durée de 30 jours.

Utiliser cette source de data pour déterminer des opportunités pratiques d’utilisation.

Utiliser les réseaux sociaux et les logiciels Open Source (gratuits) pour étendre les frontières de l’expérience utilisateur VW/Audi.

Se mettre au volant d’une Audi RS7 pour imaginer, au delà de ce qui existe aujourd’hui, une utilisation des datas au service de l’utilisateur.

Auto-emotive

MIT_VW_Audi_hackaton

J’ai oublié de vous dire que ce travail devait être réalisé entre le 14 janvier à 17:45 et le 16 janvier 11:00 ! Une gageure.

Les vainqueurs, 4 étudiants du MIT, qui ont reçu un chèque (modeste) de 5.000$ ont construit un projet assez incroyable : La voiture qui réagit selon vos émotions : Auto Emotive.

Le compte rendu est sur ce petit site (très joliment fait d’ailleurs) : http://autoemotive.media.mit.edu/   Vous y verrez que les étudiants gagnants ont construit un projet plein d’intelligence.

Auto_Emotive_VW_AUDI_AUTO-NET

 

Le stress au centre de nos émotions automobiles.

Leur idée de base est construite sur le fait que la voiture est incapable de savoir ce que ressent le conducteur : Stress, fatigue, angoisse, …

Et que cette absence de capacité a proposer en retour des actions spécifiques détériore les sensations des conducteurs et également leur sécurité et celle des autres. Un conducteur fatigué, stressé est en effet potentiellement dangereux pour lui mais également pour son entourage sur la route.

Leur effort s’est particulièrement concentré sur ce stress qui peut dans certains cas être bénéfique (effet positif sur la concentration si la quantité en est mesurée) ou franchement problématique (s’il est trop élevé ou inapproprié). Ils ont donc, via des capteurs, mis en place un système analysant les facteurs lisibles du stress. Ces capteurs localisés par exemple sur la poignée de la porte ou sur le volant permettent d’évaluer l’état de stress du conducteur. Son pouls, son rythme de respiration, son regard, l’état de moiteur de ses paumes,seront ainsi analysés et serviront à conditionner certaines actions de la voiture.

Parmi celles-ci vous noterez le faisceau des phares qui pourrait s’adapter au niveau de concentration du regard (la fatigue réduisant le champs de vision), la musique qui pourrait s’adapter à votre niveau d’énervement (et donc être douce et calme ou à l’inverse un peu plus rythmée et puissante), la température de bord qui pourrait se rafraichir pour vous maintenir en meilleur état de vigilance, la couleur du tableau de bord qui s’adapterai à votre état de stress vous indiquant que vous êtes en situation de prise de risque. Et le plus extreme : La peinture de votre voiture qui pourrait participer à informer votre entourage automobile qui pourrait changer de couleur selon ce même état de stress. En gros, si ma voiture est bleue, tout va bien, je suis calme, si elle est rouge, passez votre chemin et évitez de vous approcher ! Je mords !

Enfin, grâce à un système comme ce lui-ci on peut imaginer de programmer un GPS via un itinéraire « destressant », éviter les zones de congestions génératrices d’énervement et au niveau de l’aménagement des villes repenser les flux de trafic pour réduire les zones de stress identifiées via les centaines, milliers de datas ainsi réunis.

Le sujet des objets connectés et très actuel (lire article) , celui des voitures connectées encore plus; Avec cette approche permettant l’analyse des émotions des automobilistes et l’effet produit sur leur conduite, le MIT, VW/Audi et les étudiants ayant remporté le concours, viennent sans doute de repousser un peu plus loin les frontières que l’on pouvait percevoir.

Pour notre bien ? Je ne sais pas.

Ces informations dans des mains mal intentionnées ne seraient pas anodines. A suivre.


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Un commentaire

Laisser un commentaire