Voitures connectées : le meilleur du pire!

Par Alexandre Mahé | Le vendredi 9 décembre 2016

Avec les voitures autonomes, les autos connectées ont le vent en poupe. Si les possibilités semblent chaque jour plus infinies, les résultats peuvent parfois se révéler assez cocasses mais aussi plutôt inquiétants.

Tel est pris qui croyait prendre

C’est BMW qui a fait parler d’elle dans les médias cette semaine via son app « BMW Remote App » (disponible sur iOs ici) qui ressemble à s’y méprendre au  « Trouver mon iPhone » d’Apple. D’une simplicité enfantine, elle contient de nombreuses fonctionnalités comme la localisation ou le verrouillage à distance (mais aussi d’activer le klaxon ou les feux!). L’histoire cette semaine nous vient de la côte ouest américaine où un homme a découvert avec stupeur la disparition de sa Série 5. Il a immédiatement appelé la Seattle Police Department qui a eu la bonne idée de communiquer directement avec BMW pour retrouver la trace du véhicule via le GPS intégré.

C’est ainsi qu’un voleur ayant pensé faire un bon coup s’est retrouvé prisonnier de la 550i flambant neuve. Il a été retrouvé endormi au volant la fameuse Série 5  qui elle a été retournée à son heureux propriétaire.

On imagine qu’avec le regain de popularité fourni par cette histoire, les clients seront tentés de lancer directement l’app avant même d’aller voir la police (mais mieux vaut évidemment ne pas risquer sa vie et se faire justice soi-même!).

Réelle ou légende urbaine, cette histoire a en tout cas permis une jolie publicité à l’application BMW.

L’app de BMW pour sécuriser son véhicule à distance

Le côté obscur

Cette belle histoire fait certes chaud au cœur et illustre les bonnes idées pouvant découler les voitures connectées. L’éventail des possibilités ne cesse de s’élargir, mais également du mauvais côté. Des hackers pourraient très bien utiliser l’app à leur compte et enfermer le conducteur légitime de la voiture avant de lui subtiliser… On se rappelle en effet de la Jeep hackée à distance par exemple. Nous avions d’ailleurs rédigé un article en début d’année sur les dérives possibles liées à l’apparition des voitures connectées.

 

Façonné à votre image

Rassurez vous, le futur n’est pas si noir.  Nous pouvons espérer une sécurisation accrue de toutes ces nouvelles applications technologiques. De manière plus prosaïque, la voiture connectée peut également sauver des situations sociales délicates, comme nous le montre BMW (toujours!) dans cette publicité américaine:

 

D’ici là, profitez de votre voiture « non connectée » car avec l’interdiction des voitures les plus anciennes ( par exemple les véhicules d’avant 1997 à Paris) il va devenir de plus en plus compliqué de conduire une voiture « à l’ancienne » pour les allergiques de l’électronique embarquée.
Toute l’équipe d’Auto-Net vous souhaite un bon weekend déconnecté!


Alexandre Mahé

Alexandre est consultant en stratégie automobile au sein de l'agence Go Between Conseil. Après un parcours réussi chez un grand constructeur automobile et un institut d'études, Il apporte sa double expérience automobile et innovation pour détecter et analyser les grands mouvements du secteur.


Un commentaire

Laisser un commentaire