Uber : la fin des privilèges ?

Par Tony Greaux | Le mercredi 11 octobre 2017

Lorsqu’un « disrupteur » se lance dans un campagne institutionnelle TV tout ce qu’il y a de plus classique, il y a de quoi rester perplexe. Avec sa campagne « Avancer avec vous » véritable slogan politique, Uber se montre pour une fois sur la défensive. Hésitant entre le mea culpa et la revendication de casseur de codes.

Campagne institutionnelle pour Uber : une première

Le spot est relativement classique et pourrait presque coller à n’importe quelle grande entreprise internationale qui aurait besoin de réorienter son image. Des routes, des chemins, des rencontres, des conflits…l’histoire de Uber s’inscrit un peu comme l’histoire de la vie…c’est un peu le message que le géant du VTC veut nous faire partager en cette rentrée 2017.

Uber y réalise un tout petit mea-culpa en se présentant à la fois en défricheur qui parfois aurait manquer d’écoute. Uber reconnaît des torts mais souligne néanmoins que c’est un en ayant tort parfois et en prenant des risques qu’on va plus loin.

C’est aussi un spot en forme de remerciement pour « ces trajets », pour « ces étoiles » et « chaque discussion » qui sans nommer explicitement les chauffeurs leur est sans doute aussi destiné.

Face à Taxify, Uber en position défensive

Si cette campagne vient sans doute traiter toute la mauvaise presse dont Uber fait l’objet depuis des années, elle tombe aussi à point nommé pour contrer l’entrée sur la marché parisien de l’estonien Taxify. L’arrivée de ce dernier a de quoi inquiéter Uber et ce pour plusieurs raisons :

D’abord parce que derrière Taxify se cache le plus féroce rival d’Uber : le chinois Didi. Celui-ci a littéralement « viré » Uber du marché chinois.

Ensuite parce que Taxify arrive avec une offre promotionnelle qui sur certains trajets rend la course nettement moins chère que Uber. Cette offre est temporaire bien sur mais Taxify annonce déjà rester 10% moins cher que Uber en vitesse de croisière.

Par ailleurs, Taxify prétend se distinguer aussi sur le commissionnement des chauffeurs en leur reversant davantage que son concurrent américain.

 

Uber

Taxify


Tony Greaux

Tony a une large expérience dans l’univers automobile. Il rejoint le pôle Go Between du groupe Argus en tant que consultant. Il a auparavant géré le pôle Brand & Ad automotive de TNS Sofres, et y a animé les grands comptes du secteur.


Laisser un commentaire