Les start-ups de l’automobile électrique les plus prometteuses

Par Marguerite Candelier | Le jeudi 27 juillet 2017

Lynk & Co, Lucid Motors, Faraday Future, Uniti, Nio, Lightyear… Ces noms de start-ups à consonance « science-fiction » ne vous disent rien ? Ce ne sont pas des intitulés d’expéditions spatiales mais bien de nouveaux constructeurs automobiles, avec des ambitions futuristes. Qu’ils connaissent un avenir brillant ou non, nous pensons que les concepts de ces start-ups valent la peine d’être expliqués.

 

Voici donc un article non exhaustif vous présentant quelques innovateurs dans le monde des EV (véhicules électriques) et PHEV (hybrides) à connaître (hors supercars).

Je vous propose une infographie récapitulant les explications à suivre :

 

 

Lynk & Co

Lynk & Co est un concept de 2016 né du constructeur chinois Geely (propriétaire de Volvo), associé aux technologies des suédois Volvo et Ericssson.
Volvo a annoncé il y a peu son ambition électrique : à partir de 2019, tous ses nouveaux véhicules proposés à la vente seront électriques ou hybrides. Dans cette démarche, la technologie et la mécanique de la marque Volvo ont été investies dans le développement de Lynk & Co, l’offre de cette marque (01 Crossover et 03 Sedan) étant tournée à terme vers l’électrique. Ainsi, le 01 Crossover, dont la commercialisation est prévue pour fin 2017 en Chine, partagera la même plateforme et mécaniques que le futur Volvo XC40 et sera proposé entre 19 000 et 28 000 dollars. Il s’agira donc d’un SUV premium disponible à terme en version hybride et électrique, connecté et « abordable ».

Le concept de Lynk & Co est de s’adapter à nos vraies vies et à nos besoins de conduite (« adapted to our real lives and our driving needs »). Le possesseur d’une Lynk & Co peut décider d’être l’unique propriétaire et utilisateur de son véhicule, ou mettre à profit les heures d’inactivité de son véhicule en la louant à un ami, un membre de sa famille, ou bien même un inconnu autorisé. L’idée est de répondre aux nouvelles tendances de consommation automobile, en proposant une alternative qui puisse rendre l’utilisation d’une voiture comme quelque chose de flexible – où je veux, quand je veux, pour la durée que je souhaite.

L’auto-partage proposé par Lynk & Co est digitalisé au maximum, avec pour but de faciliter les transactions entre utilisateurs. La voiture est connectée : la technologie Ericsson est utilisée pour déverrouiller le véhicule grâce à une clef digitale. Le but ? Faciliter le prêt ou la location du véhicule sans avoir à se déplacer en personne sur les lieux pour faire l’échange des clefs.
Grâce à l’app associée au véhicule, le propriétaire peut décider de rendre disponible son véhicule à la location selon ses affinités (par exemple, seulement des membres de sa famille) pour une durée définie. Le véhicule est géolocalisé, ainsi l’utilisateur potentiel peut retrouver le véhicule et l’ouvrir grâce à l’app sécurisée. La transaction se fait également par cette app. Le propriétaire de la Lynk & Co peut attribuer au retour du véhicule donner une note et un commentaire à l’utilisateur.

Ce concept n’est pas sans rappeler celui de Drivy et son Drivy Open, qui permet de louer sa voiture entre particuliers et de l’ouvrir sans nécessité d’avoir la clef, ou encore Nissan Intelligent Get & Go permettant d’être copropriétaires d’une Nissan Micra entre amis, voisins… Ces offres se développent à grande vitesse, mais la demande suivra-t-elle ?

 

Le 01 Crossover de Lynk & Co

 

 

Lucid Motors

Lucid Motors, constructeur californien créé en 2007 et financé par des fonds chinois, se positionne comme concurrent de Tesla sur les plate-bandes des véhicules électriques de luxe et des innovations de conduite autonome. Son modèle phare est sa berline électrique Air, affichant une autonomie de 650 km.

L’élément principal mis en avant dans la communication de la marque est l’espace intérieur du véhicule. L’organisation fonctionnelle d’un modèle sedan classique a été repensée par l’équipe de design et d’ingénieurs de Lucid Air afin de proposer un véhicule à l’intérieur spacieux et confortable, au détriment du volume classique réservé au coffre. Les fauteurs arrières sont inclinables pour profiter d’une position presque allongée. Lucid Motors décrit son modèle Air comme ayant une habitabilité record parmi les modèles de son segment.

La Lucid Air sera également plus abordable que les modèles d’Elon Musk (sauf la Tesla Model 3), avec un prix initial de tout de même 52 000 dollars. Reste pour Lucid Motors à construire son usine, qui devrait se situer en Arizona, si la marque parvient à trouver les fonds nécessaires. Lucid Motors espère produire et vendre ses premiers modèles d’ici 2019.
A noter que Ford serait intéressé pour racheter Lucid Motors, affirmant la crédibilité du projet.

 

La Air de Lucid Motors

 

Faraday Future

Faraday Future est une start-up très similaire à Lucid Motors : fondée en 2014 en Californie, et également financée par des fonds chinois, la start-up se place aussi dans le segment des véhicules électrique de luxe.

La marque s’est fait connaître par son concept car FFZERO1 présenté au CES de janvier 2016, puis par son premier modèle de production, la FF91 un an après. Faraday Future revendique sa FF91 comme la voiture électrique de série la plus rapide du monde, dépassant les modèles Tesla.

Le 12 juillet dernier, la marque a annoncé l’annulation de la construction de son usine dans le Nevada, faute de moyens après que son actionnaire chinois ait gelé ses actifs.
Il est toujours possible de réserver un modèle FF91 sur leur site, depuis la Chine ou les Etats-Unis uniquement. Sera-t-il seulement commercialisé ?

 

Faraday Future FF91

Uniti

Uniti est une start-up suédoise, fondée en 2016 à l’Université de Lund par des étudiants. Uniti a été le projet crowdfunding le plus populaire de l’année en Suède en 2016. Uniti souhaite repenser l’utilisation automobile grâce à leur véhicule deux places électrique, destiné à un public urbain millenial aisé, entre 25 et 34 ans.

Selon leur site internet, la EU L7e sera composée principalement de biomatériaux et pèsera seulement 400 kg. Uniti annonce également qu’un Smart Headed Up Display (système de réalité augmentée projetée sur le pare-brise) sera présent sur son véhicule. Prévue pour les trajets en ville, elle disposera d’une autonomie de seulement 150 km.

Associée à Siemens, la start-up compte commercialiser son modèle EU L7e dans les grandes villes européennes. Au alentours de 20 500 €, la voiture peut être seulement achetée en ligne, et sera livrée à l’adresse du propriétaire. Les premières livraisons de la mini citadine urbaine sont prévues pour 2019. La construction des premiers véhicules aura lieu au sud de la Suède, en collaboration avec Siemens. Uniti prévoit ambitieusement de produire 50 000 unités en 2019 dans sa propre usine (qui n’est pas encore créée).

 

Uniti

 

Lightyear

Lightyear est une start-up rafraîchissante dans l’univers de l’électrique. Fondée par des étudiants ingénieurs néerlandais fraîchement diplômés, ce qui a commencé grâce à un projet étudiant a abouti à deux prototypes roulants et légaux sur route : la voiture Stella en 2013 et la Stella Lux en 2015.

Aujourd’hui, la jeune équipe propose un véritable véhicule haut de gamme électrique, la Lightyear One. Sa particularité : elle se recharge grâce à l’énergie solaire à l’aide de panneaux photovoltaïques sur son toit, ou alternativement à l’aide d’une prise. La batterie n’est donc pas seulement dépendante des panneaux solaires.

L’énergie récupérée via le soleil pourra également être utilisée pour les appareils ménagers chez soi afin de ne pas gaspiller d’énergie (pendant que la voiture stationne dehors par exemple…). La start-up précise que la quantité de kilomètres réalisables grâce à l’énergie solaire dépend du niveau d’ensoleillement de la région où la Lightyear One se trouve.

Affichée au prix initial de 119 000 € hors taxes, la One peut être réservée en ligne sous condition d’un acompte de 19 000 € et livrable en Europe et aux Etats-Unis. Lightyear prévoit de livrer ses 10 premiers véhicules en 2019, et les 100 prochaines en 2020.
Espérons que la start-up parvienne à se financer pour pouvoir commercialiser ses premiers véhicules !

 

 

Nio

Nio (anciennement appelée NextEV) est une start-up chinoise originaire de Shangaï avec pour objectif de révolutionner l’automobile en proposant un véhicule électrique 100% autonome, nommé Eve, et doté d’une intelligence artificielle, « Nomi ». L’intérieur du véhicule se présente donc comme un salon ultra connecté.

Nio a installé des bureaux à San José dans la Silicon Valley aux Etats-Unis, où elle projette l’ambitieuse commercialisation de ses premiers véhicules Eve à l’horizon 2020. Avant cet horizon lointain, Nio devrait commercialiser son SUV électrique en Chine, le ES8, d’ici 2018, se positionnant comme en concurrence directe avec Tesla qui a pour objectif d’augmenter son volume de ventes sur le marché chinois.

Nio attire le solide soutien et le financement de nombreuses entreprises chinoises, à l’image de Baidu, le Google chinois, ou encore Lenovo.
La marque Nio est également investie dans la Formula E, avec sa supercar EP9.

 

 

Bonus

Electra Meccanica est une start-up canadienne qui a conçu une voiture électrique à 3 roues, pensée pour les mobilités urbaines. Cette étonnante voiture est proposée au prix de 13 200 € et livrera ses véhicules dans le monde entier dès 2018.
Changez votre diesel/essence en une hybride/électrique !

Electra Meccanica

 

Ian Motion, start-up française créée en 2016, veut offrir une seconde vie électrique à des véhicules anciens. Pour l’instant seulement testée sur un vieux modèle Mini Austin, la méthode de la start-up a permis de remplacer son moteur thermique par un moteur électrique. La vision d’une Austin très vintage branchée sur une borne de rechargement a le mérite de surprendre ! Toujours en phase de lancement, la start-up compte étendre cette offre à d’autres véhicules anciens.

Ian Motion

 

En Inde, la start-up Altigreen Propulsion Labs a créé une alternative low-cost pour les personnes souhaitant passer à l’hybride : pour moins de 1500 dollars, l’entreprise permet de transformer presque n’importe qu’elle voiture au moteur diesel ou essence en une voiture hybride. L’objectif du projet lancé par des ingénieurs en Inde, pour l’Inde et les pays en voie de développement est de réduire la consommation d’énergies fossiles et les émissions de C02 à coût raisonnable.

 

Après quelques mois passés aux côtés d’Argus Conseil, il est temps pour moi de vous dire au revoir pour poursuivre mes études !
Je vous souhaite donc une bonne lecture et de bonnes vacances sur Auto-Net !


Marguerite Candelier

Marguerite s'apprête à commencer un M.Sc en Management spécialité Marketing et s'intéresse aux mutations liées à la transformation digitale.


Laisser un commentaire