Blablacar et la LLD : signal faible ou offre innovante ?

Par Tony Greaux | Le vendredi 14 avril 2017

Dans votre (notre) travail quotidien de chasseur d’innovation, il est une particularité : celle d’évaluer l’impact d’une innovation. A chaque détection, nous nous posons les mêmes questions. Est-on en présence d’un ajustement, d’une innovation, d’une disruption voire même d’une transformation ? Les signaux que nous observons ont-ils un impact fort, moyen, immédiat ? S’agît d’un signal passé inaperçu et qui préfigure d’une révolution du secteur ? Et comment sortir de l’effet d’annonce pour mesurer le potentiel d’impact. Auto-net s’y risque avec un grille d’analyse originale. Et pour cette première attardons nous sur Blablacar et la LLD…

Que se cache t-il derrière les titres de la presse et des blogs qui nous annoncent que Blablacar se lance dans la Location longue durée ? Décryptons cette offre.

Une offre pour quelle cible ?

Cette offre est exclusivement destinée (pour le moment) à ce que BlaBlaCar appelle ses ambassadeurs: une communauté de conducteurs triés sur un critère d’ancienneté (au moins 12 mois d’appartenance à la plateforme) et sur un critère qualitatif (ayant au moins 12 avis positifs à 90%). Elle vient donc valoriser les meilleurs et les plus fidèles covoitureurs. Il s’agît jusque là d’une stratégie assez classique de rewarding pour pousser ces ambassadeurs à continuer à porter les valeurs de la marque et en parler autour d’eux. Ce rewarding porte le sentiment d’exclusivité et de personnalisation: les ambassadeurs BBC sont les seuls à pouvoir bénéficier de ces bons plans.

Quel type d’offre ?

L’offre s’appuie sur la mise à disposition de tarifs de location longue durée préférentiels sur la gamme Opel. C’est une LLD de 48 mois. Là non plus rien de révolutionnaire dans l’offre de financement.C’est ainsi que la LLD est la formule poussée déjà depuis 20 ans auprès des entreprises et plus récemment auprès des particuliers. Notons que la durée proposée est étonnamment longue et que les particuliers privilégient habituellement plus la LOA que la LLD dont l’offre est souvent moins avantageuse.

L’argument mis en avant


Tony Greaux

Tony a une large expérience dans l’univers automobile. Il rejoint le pôle Go Between du groupe Argus en tant que consultant. Il a auparavant géré le pôle Brand & Ad automotive de TNS Sofres, et y a animé les grands comptes du secteur.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.