Requêtes : toujours aussi longues, malgré Google « Instant Search »

Par Eric Saint-Frison | Le vendredi 11 février 2011

Je vous avais parlé de l’importance du nombre des mots clé utilisés par les internautes dans leurs recherches sur le web.
J’y reviens car c’est un sujet important et qu’en plus, l’apparition d’outils Google (Instant Search) aurait pu influer sur les tendances de ces dernières années.

Selon une étude de l’agence Experian, les recherches composées de 5 à 8 mots ont été plus fréquentes en ce début 2011 et sont en hausse de 5% par rapport à Décembre 2010.
La requête de deux mots, la plus fréquente (23,59% des requêtes) est en recul de 3%, tout comme celle d’un mot (23,39% des requêtes soit 1% de baisse) ou trois (19,99% des requêtes, soit 1% de baisse également).

Ces chiffres permettent d’avoir un éclairage sur les tendances récentes de ce que les « référenceurs » appellent la « longue traîne » ou requête complexe. Ce sont ces combinaisons de mots clés qu’un internaute va taper pour affiner l’offre la plus précise possible correspondant à sa recherche.

Lorsque Google a lancé son système « Instant Search », ou l’affichage des résultats évolue au fur et à mesure de la saisie de sa requête par l’internaute, beaucoup s’étaient posé la question de l’impact de cette fonction sur la longue traîne.
Le risque étant que les internautes choisissent très rapidement les mots clés qui leur étaient proposés dans le menu déroulant et que les requêtes se raccourcissent, alors que la complexité des mots clés augmentait.

Le responsable de « Instant Search » chez Google a indiqué que seuls 2% des internautes avaient renoncé à la fonction (ce que vous pouvez faire en rentrant dans la gestion des paramètres / préférences) depuis son lancement et a précisé que les internautes tapaient 5% de lettres en moins en moyenne dans leurs requêtes … Ce qui est très peu.

En gros, les requêtes faisant de 1 à 3 mots stagnaient ou régressaient, et celles à 4 mots et plus augmentaient, de façon de plus en plus forte avec le nombre de termes pour culminer à +22% sur les requêtes à 8 mots et plus (qui ne représentaient quand même, il faut le préciser, que 2,5% environ des requêtes ; Il est en effet plus facile de connaître une forte croissance sur des parts de marché faibles. Logique…).

Si l’on compare ces chiffres avec ceux d’il a 24 mois,2 ans, on constate alors que les requêtes sur un seul mot se sont remises à progresser en 2 ans alors que leur déclin était évident jusqu’en 2009. Que les requêtes sur 3, 4, 5 et 6 mots, qui progressaient, se sont mises à régresser. Que les requêtes sur 7 mots et plus continuent leur ascension, mais de manière moins forte qu’avant.

Il y a donc une évolution, mais pas une révolution.

Nos visiteurs automobiles, vos clients continuerons vraisemblablement de taper de plus en plus souvent une combinaison de mots comme selon leurs positionnement par rapport à leur propre phase d’achat :
Information générale: La marque, le modèle. Le but : trouver de l’information (catalogue en ligne).
Un prix VN : marque, modèle, finitions.
Un VO : marque, modèle, kms, ville/département/région plus d’éventuelles critères additionnels (couleurs, portes).

Pour mieux visualiser mes propos, un petit schéma basé sur une marque automobile prise au hasard :

Il est donc important d’investir vos budgets SEM et SEO sur les bons mots et les combinaisons qui en découlent. L’efficacité et le coût de vos campagnes s’en resentiront fortement.

Vous l’avez compris, plus l’internaute est proche de son acte d’achat, plus il utilisera de mots, plus les chances de le convertir en acheteur sont importantes. A une condition : qu’il vous trouve …


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Laisser un commentaire