Que devient #Hyperloop le projet de Elon Musk

Par Tony Greaux | Le vendredi 17 février 2017

Que devient  Hyperloop le projet imaginé par Elon Musk ? 3 ans après le buzz où en sommes nous ?

Commençons par un petit rappel de ce qui est né dans le tête de Elon Musk en 2013. Pour cela faisons référence à wikipédia : « Hyperloop c’est un double tube surélevé dans lequel se déplacent des capsules transportant des voyageurs et/ou des marchandises. L’intérieur du tube est sous basse pression pour limiter les frictions de l’air. Les capsules se déplacent sur un coussin d’air généré à travers de multiples ouvertures sur la base de celles-ci, ce qui réduit encore les frottements ». 

 

Un projet en open source

Elon Musk ne fait jamais les choses ni à moitié ni comme les autres. C’est comme cela qu’on reconnaît un « disrupteur ». Aussi Hyperloop est un projet collaboratif en « open source ». Aucun brevet n’a été déposé. Plusieurs sociétés travaillent au développement de la technologie de manière à faire naître le projet : Hyperloop One, Hyperloop Transportation Technologies , le canadien Transpod et le tout dernier Arrivo.

Pour Hyperloop Transportation Technologies, lançons un cocorico car la société  s’installe à Toulouse. Cela permet à la métropole toulousaine de devenir le troisième site d’expérimentation après l’Ontario (Canada) et la Californie.

 

Quelle performances pour ce transport du futur ?

Les capsules circuleront sous basse pression, sans résistance de l’air, à vitesse quasiment supersonique…

A une vitesse de plus de 1000 km/h, il met San Francisco à 35 minutes de Los Angeles, alors qu’il faut quasiment 6 heures en voiture et 10 heures en train pour relier les 2 métropoles californiennes. Cette vitesse phénoménale ouvre des perspectives incroyables en termes de mobilités.

Ainsi parmi les projets démarrés en Europe, le plus abouti est une ligne Prague Brno Bratislava , chantier piloté par Hyperloop Transportation Technologies.

 

hyperloop

 


Tony Greaux

Tony a une large expérience dans l’univers automobile. Il rejoint le pôle Go Between du groupe Argus en tant que consultant. Il a auparavant géré le pôle Brand & Ad automotive de TNS Sofres, et y a animé les grands comptes du secteur.


Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.