Que devient #Hyperloop le projet de Elon Musk

Par Tony Greaux | Le vendredi 17 février 2017

Que devient  Hyperloop le projet imaginé par Elon Musk ? 3 ans après le buzz où en sommes nous ?

Commençons par un petit rappel de ce qui est né dans le tête de Elon Musk en 2013. Pour cela faisons référence à wikipédia : « Hyperloop c’est un double tube surélevé dans lequel se déplacent des capsules transportant des voyageurs et/ou des marchandises. L’intérieur du tube est sous basse pression pour limiter les frictions de l’air. Les capsules se déplacent sur un coussin d’air généré à travers de multiples ouvertures sur la base de celles-ci, ce qui réduit encore les frottements ». 

 

Un projet en open source

Elon Musk ne fait jamais les choses ni à moitié ni comme les autres. C’est comme cela qu’on reconnaît un « disrupteur ». Aussi Hyperloop est un projet collaboratif en « open source ». Aucun brevet n’a été déposé. Plusieurs sociétés travaillent au développement de la technologie de manière à faire naître le projet : Hyperloop One, Hyperloop Transportation Technologies , le canadien Transpod et le tout dernier Arrivo.

Pour Hyperloop Transportation Technologies, lançons un cocorico car la société  s’installe à Toulouse. Cela permet à la métropole toulousaine de devenir le troisième site d’expérimentation après l’Ontario (Canada) et la Californie.

 

Quelle performances pour ce transport du futur ?

Les capsules circuleront sous basse pression, sans résistance de l’air, à vitesse quasiment supersonique…

A une vitesse de plus de 1000 km/h, il met San Francisco à 35 minutes de Los Angeles, alors qu’il faut quasiment 6 heures en voiture et 10 heures en train pour relier les 2 métropoles californiennes. Cette vitesse phénoménale ouvre des perspectives incroyables en termes de mobilités.

Ainsi parmi les projets démarrés en Europe, le plus abouti est une ligne Prague Brno Bratislava , chantier piloté par Hyperloop Transportation Technologies.

 

hyperloop

 


Tony Greaux

Tony a une large expérience dans l’univers automobile. Il rejoint le pôle Go Between du groupe Argus en tant que consultant. Il a auparavant géré le pôle Brand & Ad automotive de TNS Sofres, et y a animé les grands comptes du secteur.


Laisser un commentaire