Orange, l’IOT et l’ecosystème des Smartcars.

Par Eric Saint-Frison | Le mardi 11 octobre 2016

Les Smartcars viennent (aux USA) de prendre le pas sur les supports de communication mobile.

Fini les « Dumb Cars », ou voitures idiotes, à l’époque des Smartphones ou téléphones intelligents les Smartcars viennent de gagner la partie.

En 3 mois (second trimestre 2016), les américains ont mis en circulation 1,4 millions de voitures connectées au réseau cellulaire, c’est la 1ère fois que ce chiffre dépasse celui des nouvelles mises en service de Smartphones (1,2 millions) et de tablettes (0,9 millions).

Les Smartcars sont donc (enfin) les égales des Smartphones.

Et il est donc logique qu’un grand opérateur du secteur comme Orange décide de s’investir massivement dans les développements des technologies des Smartcars et de ses dérivés.
L’IOT (Internet of Things) ou Internet des objets qui a totalement envahi l’espace depuis le CES 2016, les Smart Cities (les villes équipées d’infrastructures communicantes), et l’industrie 4.0 (les usines intelligentes), autant de territoires ou les savoir faire de Orange seront utiles.
Les utilisations dans l’assurance, « Pay as you drive » (payer selon son usage)  et « Pay how you drive » (payer selon sa façon de conduire) sont des applications déjà mises en place par l’opérateur en Italie.
Un boitier, une carte SIM (ce qui permet d’éviter les problèmes de sécurité  liés à l’utilisation de boitiers Wifi ou Bluetooth), et voilà votre assurance renseignée sur votre mode de consommation auto.
Pay How You Drive

Smartcars et Pay How You Drive

Les Orange Labs, le technocentre, Orange Silicon Valley sont des démonstrations de l’intérêt de Orange pour la recherche dans les domaines de la communication mobile et donc automobile.

Et ça n’est pas par hasard …

En effet que va-t-il se passer quand nos véhicules se déplacerons seuls ou presque ? Il faudra occuper, distraire, faire travailler les conducteurs désoeuvrés … Et leurs passagers.

Smartcars - Voiture Autonome et occupants
Il faudra aussi faire communiquer les voitures entre elles mais également avec les infrastructures routières ou urbaines.
Et enfin gérer les Tera, Peta, Zeta-bytes de données que les véhicules vont générer demain.
Pour les restituer après analyse aux villes, régions, états, entreprises ou constructeurs qui seront prêts à payer très cher des informations précises sur les modes de déplacement.
Les usages automobiles du futur, les flux de déplacement, le fleet management, …, deviennent observable en temps réel ou presque.
Je cite Emmanuel Routier, VP Orange Business Services :

 « En connectant les véhicules, nous pouvons en changer le principe d’utilisation. Ils s’ouvrent et se ferment à distance grâce à une clé de contact virtuelle ou peuvent être localisés et facturés à l’utilisation réelle. Ce sont des technologies d’avenir car nous sommes convaincus que le vehicule « as a service » sera la prochaine révolution automobile. »


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Laisser un commentaire