Nouvelles mobilités = nouvelle distribution ?

Par Tony Greaux | Le mercredi 27 septembre 2017

Le facteur économique : principale motivation

Urbanisation, avènement d’une nouvelle génération de consommateurs, technologie, recherche d’efficacité économique et logistique, préoccupation environnementale sont les éléments qui une fois réunis permette l’émergence de ces nouvelles pratiques, de nouvelles niches.

mobilites

Le facteur économique est clairement la principale motivation. N’en déplaise aux analystes en comportements sociaux et aux écologistes, ces nouvelles attitudes trouvent essentiellement un ressort économique et non pas environnemental ou collaboratif.

De la même manière, il est bon parfois  d’être moins « euro » ou « urbano » centré. Ainsi lorsqu’on observe les mobilités dans un certain nombre de pays en développement, on constate que ce que nous appelons « les nouvelles mobilités innovantes » est assez largement pratiqué dans les pays où posséder une voiture est encore un privilège…Le covoiturage, les taxis partagés n’ont pas eu besoin de flots de technologie pour exister.

Comme dans d’autres secteurs, les consommations dites alternatives se développent souvent contre le système dominant.

Conséquences pour la distribution automobile :

La principale conséquence est l’urgence de prendre le train….. Prendre le train, cela ne signifie pas que chaque concessionnaire ou distributeur doit développer dès demain une offre de mobilité. On le voit, les modèles économiques ne sont pas encore clairement établis, il y aura un phénomène de consolidation du marché.

En revanche, le principal est d’être en veille et en capacité d’observer et d’apprendre. Ce qui compte c’est la capacité à sentir que le business peut/va changer et qu’il faudra être au rendez-vous car non tout ne changera pas dès demain…ce sera un changement long mais profond.

Un modèle économique traditionnel solide mais quelques signaux faibles sous forme de questionnement


Tony Greaux

Tony a une large expérience dans l’univers automobile. Il rejoint le pôle Go Between du groupe Argus en tant que consultant. Il a auparavant géré le pôle Brand & Ad automotive de TNS Sofres, et y a animé les grands comptes du secteur.


Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.