NFC : la communication avec les objets.

Par Eric Saint-Frison | Le mardi 21 juin 2011

L’Internet des objets se matérialise dans des domaines tels que la santé, les transports, les loisirs, la sécurité, la protection de l’environnement et l’automobile… Les projets actuels sont encore souvent limités à des initiatives sans liens réels entre elles.

Par exemple la réalisation de la ville de Nice, Cityzi, qui permet via plusieurs milliers de téléphones mis en service et fonctionnant en NFC (Near Field Communication) le paiement ou le micro-paiement, des cartes de fidélité, du couponing, de la lecture de tags.

Les passeports biométriques, les titres de transports RFID de type Pass Navigo, les outils de géolocalisation, les TV connectées et les étiquettes intelligentes qui traçent les produits que nous consommons font partie intégrante de l’informatique intelligente qu’internet est entrain de permettre de développer.

Le nouveau système d’adresses IP (Internet Protocol, ce qui permet d’avoir une communication d’une adresse vers une autre, la base d’Internet en somme), l’IPv6 va favoriser la « communication avec les objets ».

Mi-2010, la barre des 5 milliards d’objets connectés a été dépassée dans le monde, pour un maximum de 4,3 milliards d’adresses gérables par l’ancien système (IPv4). Les prévisions de l’institut IMS Research tablent sur 20 milliards en 2020 tandis qu’Ericsson avance le chiffre de 50 milliards d’objets connectés à cette même date. Heureusement, IPv6 est configuré pour en accueillir bien plus : sa capacité est de 667 millions de milliards d’adresses par millimètre carré de surface terrestre. Donc quasi illimitée !

En résumé, le progrès technologique du passage en IPv6, combiné à l’arrivée de la 4G, va accélérer dans des proportions considérables les capacités de communication avec les objets, de toutes les formes.

Cela aura très certainement des conséquences dans l’automobile où les besoins réels de communication avec la « machine » sont immenses :

Relevés de fonctionnement, alertes techniques, informations automatisées sur des campagnes techniques, aides à l’utilisation, etc.

 


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Un commentaire

Laisser un commentaire