L’e-mailing en France : Les chiffres.

Par Eric Saint-Frison | Le mardi 15 novembre 2011

Une étude publiée dans le JDN éclaire un peu plus le sujet e-mailing dont nous parlons pas mal depuis quelques semaines sur ce blog.

Je vous en recommande vivement la lecture, elle apporte des clarifications utiles sur l’utilisation et la compréhension de l’e-mail en France. Et cela renforce d’autant plus la nécessité d’utiliser des outils et des partenaires (Digital Dealer) capables de vous aider à bien exploiter ce territoire essentiel à vos stratégies CRM:

Interrogés en 2010, près d’un internaute sur deux (46%) indiquait ne posséder qu’une seule adresse e-mail. Un an plus tard, ils ne sont plus qu’un peu plus du quart à se contenter d’un seul compte mail. Plus de la moitié des personnes sondées revendique même 2 à 3 adresses différentes. En moyenne, l’internaute français dispose aujourd’hui de 2,5 adresses e-mail.

Quel que soit le support de consultation utilisé (ordinateur, smartphone, tablette, etc.), la quasi-totalité des internautes (94% en semaine et 91% le week-end) accèdent à leur(s) adresse(s) de messagerie électronique au moins une fois par jour. Deux internautes sur trois consultent même leurs e-mail plusieurs fois par jour dans le courant de la semaine. Tous jours confondus, la plupart des personnes interrogées regarde ses messages à partir de 18 heures.

Lorsque l’on possède plusieurs adresses e-mail, l’adresse principale (celle utilisée le plus souvent) sert surtout à… gérer sa correspondance, qu’elle soit privée ou professionnelle, qu’elle soit directe ou se fasse par l’intermédiaire d’un réseau social. Un peu plus de 30% des internautes indique également recevoir des offres promotionnelles de marques dont ils sont déjà clients (27% de marques dont ils ne sont pas clients) sur cette adresse.

En France, quatre utilisateurs de téléphones mobiles sur dix sont désormais équipés de smartphones selon Médiamétrie. L’essor des mobiles taillés pour l’Internet pousse naturellement une croissance de l’usage de l’e-mail sur téléphone. Ainsi, 30% des personnes interrogées affirment consulter leurs e-mails sur leur téléphone. Près de la moitié d’entre elles sort d’ailleurs son mobile plusieurs fois par jour pour le faire.Le téléphone semble cependant davantage utilisé comme une « gare de triage » via laquelle seuls les messages les plus importants sont ouverts. Les messages commerciaux le sont plus rarement.

Lorsqu’ils s’inscrivent à la newsletter d’une marque, les internautes attendent surtout de recevoir des promotions, la plupart de temps de marques dont ils sont déjà clients. Derrière les promotions, l’actualité des marques et le lancement de leurs nouveaux produits intéresse aussi près d’un internaute sur trois. Seuls 11% des sondés indiquent ne pas recevoir de newsletters.

S’il n’existe pas de définition officielle du spam, les internautes ont manifestement la leur : près de deux personnes interrogées sur trois définissent le spam comme un e-mail envoyé par un expéditeur à qui elles n’ont pas donné leur accord préalable pour être contactées. Une définition qui recouvre notamment l’e-mailing de prospection. Les internautes ont par ailleurs tendance à considérer comme spam un e-mail commercial ou vantant une offre trop alléchante ou inadaptée à leurs envies ou besoins.

Méthodologie :

Etude réalisée par Omnicom Media Group pour le Syndicat national de la communication directe auprès d’un échantillon de 1301 internautes représentatifs de la population internaute en France. L’échantillon a été sollicité par e-mail via l’Access Panel Online Megasnapshot d’OMG du 22 au 29 août.


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Laisser un commentaire