Le « Cloud Computing »: La mobilité a trouvé son complément idéal.

Par Eric Saint-Frison | Le mardi 7 juin 2011

Cloud Computing

Avez vous entendu parler du « Cloud Computing» ?

Cloud (nuage en anglais), c’est l’image d’un monde des NTIC (Nouvelles technologies de l’information et de la communication) où l’ensemble des fonctions seraient disséminées dans un « nuage » de solutions « software »ou « hardware » sur la planète (par exemple : entrepôts de serveur).

Les utilisateurs ou les entreprises ne seront donc plus propriétaires et gérants de leurs serveurs informatiques mais pourront accéder de manière évolutive en ligne aux services, sans avoir à piloter l’infrastructure complexe nécessaire. Avec le « Cloud », les applications et les données ne se trouvent plus sur l’ordinateur local, mais dans un « nuage » composé de serveurs distants interconnectés au moyen d’une bande passante de haute capacité, indispensable à la fluidité du système. L’accès au service se fait par un navigateur Internet par exemple.

C’est ce que de grands spécialistes des NTIC considèrent, à juste titre je crois, comme la prochaine révolution (une de plus !) de l’informatique et du web.

Imaginez un monde dans lequel les ordinateurs ne seraient plus que des terminaux, sans grandes capacités de stockage de données.

Ces données seraient stockées massivement dans des entrepôts de serveurs surpuissants.

Cette nouvelle façon de stocker de la donnée changerait donc fondamentalement les caractéristiques de nos outils qui utilisent ces données.  Ils deviendraient uniquement des terminaux d’exploitation de données stockées ailleurs. Y compris dans d’autres ordinateurs individuels !

Dans cette nouvelle configuration technique, pourquoi investir dans des capacités de stockage de données, voir des capacités de calcul ? A quoi cela servira-t-il de posséder un appareil capable de stocker des milliers de chansons ou de photos ou de films ? Quel intérêt pour une entreprise à investir dans des serveurs chers à acquérir et à maintenir ? (Certes le problème de la sécurisation des données reste posé et devra trouver une réponse totalement rassurante avant que cette solution devienne générale, en particulier pour toute information d’importance stratégique).

Tout pourra se faire en allant prélever la donnée  dans des fermes de serveurs surpuissantes ou en utilisant les logiciels chargés sur d’autres ordinateurs. Comme c’est d’ailleurs le cas pour des messageries comme celle de Google (Gmail), des sites de stockage de photos ou encore les services payants d’Apple avec MobilMe.

cloud computing schema

La conséquence directe sur l’internaute et donc sur vos consommateurs automobiles sera importante et sans doute lourde de conséquences : En donnant aux outils mobiles une capacité seulement limitée par les flux de transferts de données et la vitesse de leur processeur, le Cloud permettra à de simples appareil mobiles de se transformer en ordinateurs capables de traiter n’importe quelle problématique. Que ce soit dans les outils embarqués dans les véhicules ou dans ceux que vos clients possèdent, le Cloud donnera accès à des quantités d’informations, de fonctionnalités, d’applications illimitées.

Ce sera vraisemblablement à partir de ce moment là que le monde basculera du monde des Internautes à celui des Mobinautes définitivement.

Encore une bonne raison pour intégrer dans vos stratégies marketing dès aujourd’hui les éléments « e » du commerce moderne.


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Laisser un commentaire