Auto Net Le blog des professionnels de l'Automobile sur Internet

La voiture « imprimable » (suite)

Par Eric Saint-Frison | Le vendredi 22 mai 2015

Une voiture chinoise et une moto imprimées en 3D.

Après les Allemands et le prototype C16 de la société StreetScooter que nous vous présentions en Décembre, les chinois s’attaquent à leur tour à la voiture imprimable !

Au programme, un véhicule électrique développé/imprimé par la société Sanya Sihai pour la modique somme de 1600€.

voiture imprimée

La voiture imprimée en 3D par Sanya Sihai

Quel est l’intérêt ?

La conception n’aura duré que 1 mois et demi et l’impression, 5 jours, même si celle-ci ne concerne ni le moteur ni les sièges qui proviennent d’une chaîne de fabrication classique. Concernant la matière, il a fallu tout de même recharger l’imprimante de 500 kg de plastique (ABS).

Résultat : On obtient un petit roadster biplace électrique aux dimensions de Twingo et à la vitesse maximale limitée (40km/h) mais produit pour un total de 1600€ !

L’intérêt tient donc autant à la durée de conception – la LocalMotors ayant battu le record de temps d’impression, 44h seulement ! – qu’au prix de fabrication.

Quoi d’autre ?

Mais LocalMotors, StreetScooter et Sanya Sihai ne sont pas les seuls acteurs dans le domaine du véhicule imprimable.

On a ainsi vu  cette semaine une moto imprimée ! Présentée en Californie ce 20 Mai par la société suisso-américaine TE Connectivity lors d’une conférence dédiée à l’impression 3D, cette moto possède en effet un cadre, un guidon, un siège et d’autres pièces imprimés par l’imprimante Fortus 3D de Stratasys. Le moteur électrique qui permet d’atteindre 20km/h maximum est lui issu d’une chaîne de fabrication classique.

moto imprimée

Moto imprimée selon TE Connectivity

A quand la production en grande série ?

On pourrait en effet se poser la question : à quand des véhicule imprimés dans nos garages ou carrément des voitures à imprimer chez nous comme de vulgaires billets d’avions ?

Pour l’instant les problèmes tiennent de l’homologation (quid de la note EuroNCAP en cas de crash ?) et surtout du fait que pour la production en série, le mode de fabrication actuel reste plus économique… pour le moment ! Les prototypes cités précédemment prouvent en effet que ce système est déjà très intéressant pour l’élaboration de prototypes ou en très petite série.

De plus, Au Japon, cette fois, Toyota a lancé un programme pour son « scooter 3 roue » i-Road qui permet aux propriétaires de faire imprimer certaines pièces personnalisées de l’engin.

Cela prouve une nouvelle fois que cette technologie a un avenir certain et très prometteur dans le monde automobile !


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Laisser un commentaire