La révolution du paiement mobile : Square

Par Eric Saint-Frison | Le jeudi 25 avril 2013

Le 1/02/2012, nous écrivions ici qu’une (r)évolution du paiement était en phase de développement. Cette information se confirme et nous devrions voir les terminaux de paiement mobile se généraliser rapidement dans nos environnements personnels et professionnels.

Connectés à une tablette ou à un Smartphone, les terminaux de paiement connectés, comme Square permettent d’accepter les paiements par carte bancaires.

square_terminal_paiment_mobile

Le terminal connecté, petit et discret, transforme votre support mobile en terminal de paiement grâce à son association avec une application.

Il est donc très aisé d’accepter un règlement via carte de crédit, et ceci à un coût relativement réduit (2,75% aux USA), via le prélèvement d’une commission sur la transaction.

Pas d’autres coûts pour le « payeur » ou le « payé ».

Résultat un vrai succès aux USA, 3 millions d’utilisateurs des terminaux, pour un montant annoncé de 10 milliards de $ de transaction en 2013 et sans doute bientôt le même succès ailleurs dans le monde puisque Square vient de lever des capitaux pour se lancer à l’international.

terminal_paiment_mobile

Solution idéale, simple, légère et sécurisée, pour les petits commerçants, les professions libérales, de nombreux artisans et les petits boulots, Square devrait connaître une croissance ultra rapide.

D’ailleurs, la société américaine (fondée par le créateur de Twitter !) a déjà de concurrents sur le vieux continent. Et les solutions comme celle de Paypalhere ou Sumup sont déjà sur ce marché qui va croître rapidement selon tous les experts du secteur. Les banques devront être très réactives car c’est un pan entier de leurs activités qui pourrait s’effriter.

Ces évolutions vont également largement participer à ce que vos clients se familiarisent encore plus à l’utilisation des supports mobiles dans leurs relations commerciales et mercantiles avec leurs fournissseurs.

terminal_paiement_mobile_signature

Et cela impactera l’ensemble des typologies de commerce, y compris celui de l’automobile. On peut effectivement facilement imaginer qu’un règlement d’acompte, une facture de pièces détachées ou le paiement d’un service quelconque pourra se faire via ces terminaux, sur le lieu de vente, ou même partout ailleurs. Un modèle différent donc, auquel il faudra s’adapter très vite.


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Laisser un commentaire