La course des navigateurs …

Par Eric Saint-Frison | Le mardi 13 avril 2010

Le « Ballot Screen » est l’obligation faite par la communauté européenne à Microsoft afin d’offrir une alternative à ses clients. Cela va peut être changé le panorama des navigateurs web.

La hausse des navigateurs concurrents en Europe aux dépens d’Internet Explorer se confirme.

Depuis sa mise en place, le ballot screen, qui propose aux détenteurs de Windows d’installer de nombreux navigateurs différents : Firefox, Chrome et Opera a provoqué de vrais évolutions de part de marché et les observateurs ont remarqué une augmentation notable du nombre des téléchargements des navigateurs concurrents à Internet Explorer, malgré les efforts faits par Microsoft pour promouvoir la version IE8.
La domination totale et absolue de Internet Explorer est elle à risque , les progrès de Google Chrome sont ils vraiment importants, qui va l’emporter et surtout les possibles évolutions dues à cette obligation auront elle des conséquences irrémédiables sur IE et Microsoft ?

Selon les dernières statistiques Net Applications, Google Chrome est le seul navigateur majeur à avoir gagné des parts de marché sur le mois de février 2010 écoulé.

Début de mois oblige, Net Applications livre ses derniers chiffres sur la part de marché mondiale attribuée à chaque navigateur. Un constat dressé par le cabinet : sur le mois de février 2010, seul Google Chrome est à la hausse parmi les navigateurs les plus utilisés.

Ce gain de 0,39 % pour une part de marché de 5,61 % permet à Google Chrome de conforter sa troisième place mondiale acquise aux dépens de Safari au mois de décembre 2009. Le navigateur d’Apple reste quatrième avec 4,45 % et -0,08 % entre janvier et février. En cinquième position, Opera reste quasiment stable à 2,35 % ( -0,03 % ).

Navigateur le plus utilisé au monde, Internet Explorer continue de perdre des points comme depuis de nombreux mois pour s’établir à 61,58 % ( -0,54 % ). Firefox n’a pas non plus réussi à enrayer la tendance négative beaucoup plus récente que IE amorcée depuis le début de l’année. Toujours sur les statistiques Net Applications, Firefox obtient 24,23 % ( -0,20 % ). Il semble de plus en plus évident que ce sont IE et Firefox qui pâtissent de l’embellie que connaît Google Chrome.

Et selon Statcounter, qui mesure en continue l’audience sur le Net, Internet Explorer a en un petit mois chuté d’environ 2,5 points en France, pour passer sous la barre symbolique des 50 % de PDM. Une première depuis l’avènement d’Internet Explorer !
Durant la même période, toujours pour la France, Firefox a grimpé d’1,2 point, avec 36,57 % de PDM. Chrome a pour sa part gagné 0,8 point (6,65 % de PDM). Opera, par contre, n’a que peu progressé, avec une hausse minime de 0,11 point (1,19 %).

En Europe, l’ordre pour ces navigateurs n’est pas forcément le même, notamment pour Opera qui est devant Safari. Mais Google Chrome semble également avoir pris la troisième marche du podium. Reste à savoir si l’écran de choix que diffuse actuellement Microsoft via Windows Update auprès des utilisateurs Windows ( où IE est configuré comme navigateur par défaut ) aura un quelconque impact sur ce classement.

Apparemment cet écran devrait surprendre plus d’un utilisateur Windows. Selon une étude IPSOS Mori réalisée sur demande de la Fondation Mozilla, 77 % des personnes interrogées en France ignoraient que  » Microsoft avait désormais le devoir de présenter un écran de choix du navigateur « . Un taux similaire en Allemagne, Angleterre et Italie. Les moins bien informés sont en Espagne ( 81 % ) et les mieux informés en Pologne ( 70 % ). Et les surprises, on aime pas forcément…

Le choix pour les utilisateurs de Windows d’installer et utiliser un nouveau navigateur n’ayant pas encore été généralisé à tous les Européens il faudra attendre que tous les utilisateurs Window installent la mise à jour adéquate avant de savoir quelle sera l’étendue des dégâts pour Microsoft.

Il semble donc que la pression mise par la communauté européenne sur Microsoft, combinée avec les efforts renouvelés des autres géants de l’Internet (Google et autres Apple) pourraient affectés de manière durable l’hégémonie de Microsoft sur les navigateurs web. Rendez-vous dans queqlues mois pour une nouvelle photo du panorama, qui si la tendance se confirme pourrait montrer un bouleversement important.

Sources : GNT & PC Inpact


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Laisser un commentaire