Internet, les Français et l’Automobile…

Par admin | Le vendredi 5 février 2010

Internet est le media le plus important pour les Internautes français lorsqu’ils prennent une décision.

Internet influence‐t‐il la décision d’achat automobile ?

En ces époques ou les stratégies de nouvelle année se dessinent, j’ai pensé qu’il serait utile de partager avec vous certaines études très révélatrices des grandes tendances web en général et web auto en particulier.

Elles viennent renforcer les études spécialisées de Benchmark Group et de Cap Gemini (Cars Online), et apportent un éclairage encore plus consumériste aux métiers de la distribution automobile.

Il s’agit pour la 1ère d’une étude Harris Interactive (Le TNS Sofres américain) et je m’étendrais particulièrement dessus car c’est la plus synthétique. Elle met en avant quelques chiffres qui devraient alerter les professionnels de la distribution automobile qui pensent encore que le Web n’est pas utile.

Il apparaît tout d’abord qu’hormis l’influence de l’entourage (80%), Internet est le media qui a le plus d’importance (68%) pour les internautes Français lorsqu’ils doivent prendre une décision dans leur vie de tous les jours.

Bien entendu, ce media regroupe désormais toutes les potentialités techniques des autres médias, ce qui peut expliquer son avance. Il sera intéressant de suivre cette influence compte tenu de la convergence des fonctionnalités sur les autres médias dans le futur. L’influence d’Internet dans le mode de consommation est flagrante : les voyages, les loisirs culturels ou les produits technologiques gardent le peloton de tête, mais l’ensemble des secteurs sont aujourd’hui concernés.

Ainsi, bien que les achats des internautes français demeurent pour une grande partie des comportements multicanaux, Internet a une influence sur la décision d’achat…

Parmi les produits ou services que vous pouvez être amenés à acheter dans la liste ci dessous, dans quelle mesure Internet influence‐t‐il votre décision ? (Total des réponses : exerce une influence + exerce une forte influence sur ma décision)

Qui aurait dit il y a encore 2 ans que l’influence d’Internet dans le processus d’achat auto des particuliers serait aussi important que pour celui des vêtements et presqu’aussi intense que pour la musique ? Qui aurait affirmé que le web était plus important dans la recherche d’information pour l’achat que pour la location de voiture ?

Les résultats montrent également des différences significatives entre les hommes et les femmes, Internet n’ayant pas encore bougé les lignes de différenciation des préoccupations masculines et féminines.

Les hommes sont ainsi plus nombreux à être influencés par Internet pour tout ce qui touche aux achats de produits technologiques (lecteurs MP3, téléphone mobile/smartphone, télévision, mais aussi voiture), tandis que les femmes sont plus influencées par Internet sur tout ce qui touche aux produits textiles (vêtements), aux parfums, produits cosmétiques et produits de soin, et enfin aux meubles.

L’un des chiffres les plus marquants de cette étude est le nombre d’internautes français déclarant consulter des avis de consommateurs sur Internet avant d’acheter : 85%.

Heureusement, lorsqu’ils s’expriment sur Internet, c’est autant pour dire du bien que pour dire du mal des marques ou des produits : 63% utilisent Internet pour donner un avis positif, et 64% un avis négatif.

Cette pratique va modifier sensiblement le comportement des acheteurs autos dans l’avenir. Ils regarderont sur le web si leur distributeur, leur réparateur agréé ou leur vendeur VO a une bonne réputation. Et ensuite ils décideront de se rendre sur le point de vente. En plus du pouvoir de l’information détenue par les clients, gagnée grâce à Internet sur les vendeurs, ils auront un regard précis et profond sur les affaires automobiles.

Il y aura là encore les distributeurs qui auront anticipé la tendance et construit leurs propres outils de dialogue, et ceux qui subiront l’évolution irréversible.

Dans quelle mesure utilisez‐vous Internet pour pratiquer les activités suivantes ? (Total utilisent Internet dont : utilisent principalement Internet + autant Internet que d’autres moyens + un peu Internet mais principalement d’autres moyens)

Les activités d’échange et de partage avec les autres internautes sont d’autant plus essentielles qu’elles sont pratiquées par une majorité. Plus de 8 internautes français consultent des forums ou des blogs, plus de 7 sur 10 consultent des sites collaboratifs ou des réseaux communautaires/sociaux.

Plus impressionnant encore est la participation sur les réseaux communautaires/sociaux: plus d’1 internaute sur 2 (56%) déclare participer et publier sur ces sites. Cela reste sur ces usages que l’on retrouve les décrochages les plus importants entre générations : les plus jeunes sont ceux qui les pratiquent le plus fréquemment :

Ainsi les 15‐24 ans sont 44% à pratiquer la consultation de blogs ou de forums de discussion fréquemment contre 23% pour les plus de 35 ans… De même ils sont 41% à consulter fréquemment les sites collaboratifs de rédaction et de publication de documents web (Wikipédia…) contre 24% pour les plus de 35 ans.

Les sites communautaires et réseaux sociaux sont ceux où les différences sont les plus flagrantes : 62% des moins de 35 ans les consultent fréquemment (et même 71% chez les moins de 25 ans) contre 23% des plus de 35 ans. Certes, ces internautes sont encore jeunes, mais ce sont vos clients de demain.

Parmi les activités suivantes que l’on peut pratiquer sur Internet, quelles sont celles que vous pratiquez, ne serait‐ce qu’occasionnellement ? (total : fréquemment + occasionnellement)

Et comme vous ne manquerez pas de remarquer que 74% des 50 ans et +, consultent des blogs ou des forums, il est vraisemblable que nous nous dirigions vers une généralisation absolue de l’utilisation de ces outils.

Méthodologie : Sondage a été réalisé en ligne par Harris Interactive du 21 au 28 octobre 2009, auprès d’un échantillon de 1000 personnes représentatives de la population internaute française, âgées de 15 ans et plus. Les répondants ont été sélectionnés au sein de l’Access panel de Harris Interactive et gérés par quotas et redressements sur les critères de sexe,
d’âge, de région et de catégorie socioprofessionnelle.

La seconde étude, réalisée par IFOP pour Nurun, et ciblée sur les mêmes types de questions, donne à peu de choses près les mêmes résultats.

Je me contenterai donc pour celle‐ci de vous résumer les conclusions qu’ils en ont retirés :

1/Internet est le media le plus décisif dans les processus d’achat. C’est celui qui influence le
plus les choix, et ceci dans TOUS les secteurs.

2/ Internet est le media le plus générateur de confiance. Et il crée aussi l’envie. Ces 2 valeurs
combinées sont tout simplement l’essence même du commerce.

3/ Internet est le N°1 de l’influence. Grâce au Web 2.0, c’est à dire au web collaboratif ou
participatif, Internet et devenu le lieu de recherche des expériences individuelles, des avis
d’experts et des commentaires plus ou moins objectifs. Il est la référence des media et
atteint des niveaux proches de ceux de la famille et des amis !

4/ Internet est le media de la complémentarité. Vous trouvez en quelques clics, au même
endroit les sites, les comparateurs, les outils de réservation, de paiement, les blogs, les
forums, etc. dont vous avez besoin. Et ceci en peu de temps et sans dépense.

Si certains ont encore un doute sur l’absolue nécessité de disposer d’outils Internet qui répondent à ces attentes clients, qui préparent les relations avec les consommateurs de demain, qui offrent des opportunités infinies de simplification, de réduction des coûts, d’amélioration de la performance, j’ai l’intime conviction que, pour eux, l’avenir sera compliqué.


admin


Laisser un commentaire