Groupama devient intermédiaire pour l’achat de VN et de VO

Par Eric Saint-Frison | Le samedi 20 mars 2010

Article paru dans Autoactu.com

Groupama devient intermédiaire pour l’achat de véhicule neuf ou d’occasion
Groupama a lancé le 8 mars dernier une toute nouvelle prestation, ouverte à tous, consistant à rechercher et négocier pour le compte du client son véhicule neuf ou d’occasion. Appelée Auto Nuevo, cette offre doit lui ouvrir un point d’entrée pour vendre de l’assurance et/ou du crédit.

Groupama propose déjà depuis 18 mois à ses assurés, dont le véhicule est à l’état d’épave ou volé, de lui trouver un véhicule neuf ou d’occasion plutôt que de lui payer une simple compensation financière.

Désormais, l’assureur offre ce service de recherche de véhicule à l’ensemble des particuliers en espérant vendre par la même occasion une assurance automobile et/ou un financement. « Lors du changement de leur véhicule, 40% des automobilistes changent d’assureur. Cette prestation nous offre donc un formidable point d’entrée », souligne François Peythieu, directeur marketing et distribution de Groupama.
Dans le cadre d’une campagne de communication TV et radio qui débute le 7 mars, Groupama va inviter tout un chacun à contacter l’une de ses 2200 agences pour tester son offre.

Les budgets trop serrés (moins de 6 000 euros pour un VN et moins de 5 000 euros pour les VO) seront exclus et les profils de futurs emprunteurs ou assurés pourront déjà être étudiés. La recherche de véhicule sera elle transmise à la plateforme de CapsAuto, la filiale de services de Groupama, qui s’engage à rappeler le prospect dans l’heure. « Nous disposons de 12 collaborateurs dédiés qui peuvent traiter 1000 appels/jour », souligne Geneviève Roudier, directrice générale de CapsAuto. Ils disposent de quelques minutes pour définir précisément la recherche du client, avant de consulter leur base de données VO, « contenant 90 000 véhicules » , et VN.

Cette base est uniquement alimentée par des professionnels de l’automobile qui versent une « petite adhésion » pour intégrer le système. « Un tiers de nos 750 réparateurs ont une activité VO, mais il y a aussi des marchands VO, des concessionnaires, des mandataires », indique-t-elle. Aucun accord cadre n’a en revanche été signé avec un constructeur. CapsAuto compte surtout vendre des VO mais annonce des remises sur le VN pouvant aller de 16,5% à 33%. « Lorsque le véhicule est importé, nous le signalons au client », précise-t-elle.

Après avoir défini la recherche du client, Groupama s’engage à lui envoyer dans les 24h00 une proposition de VN et jusqu’à trois propositions s’il recherche un VO. « Dans le cas du VO, les véhicules lui sont réservés dans notre base pendant 24h00 », indique Geneviève Roudier. Si le fournisseur du ou des VO se situe à moins de 30 km du client, il s’est engagé à venir lui présenter les véhicules à domicile.

Parmi ses clients potentiels, Groupama vise notamment les couples de 35-45 ans et les retraités, une clientèle qui cherche à être guidée dans la pléthore d’offres VO proposés sur internet, qui manque de temps et qui a besoin d’être rassurée. Groupama, par son image et son statut d’assureur, estime pouvoir jouer ce rôle de partenaire de confiance. En revanche, sa caution s’arrête là, l’assureur n’offre aucune garantie sur les véhicules, les vendeurs seuls assumant une garantie minimum de 6 mois sur les VO. « Toutefois, nous accompagnerons le client en cas de litige », assure tout de même Geneviève Roudier. Par ailleurs, l’assureur ne propose pas non plus d’offre de reprise sur l’ancien véhicule de son client.

Lors de la période de test réalisée auprès de ses assurés, sur les 500 cas de véhicules mis en épave, 15% des sinistrés ont souscrit à l’offre de véhicule. Sur l’offre désormais ouverte à tous, Groupama table sur un ratio de réalisation de 10 à 12%, avec au moins dans 30% des cas la souscription d’une assurance et/ou d’un crédit. Et même s’il ne parvient pas à vendre une de ces prestations de service, Groupama couvre ses frais en prenant une commission « de 1% à 2% » sur les ventes.
Xavier Champagne


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Laisser un commentaire