Google Shopping: Vendre des voitures d’Occasions avec Google ?

Par admin | Le mercredi 20 octobre 2010

Google Shopping, le nouveau moteur de recherche de voiture d'occasion ?Vous commencez à le savoir, nous regardons de très près les évolutions de Google, tant cette entreprise a un impact énorme sur le commerce des voitures sur Internet.

Et après le preview des sites dans les résultats de recherche, voila une nouveauté « made in Google » qui pourrait avoir un autre impact important: Google Shooping !

Présenté en version « Beta » pour l’instant, ce nouveau « moteur de recherche » parallèle, va permettre de rechercher ses produits directement dans les catalogue des eCommerçants, et de permettre à chacun de chercher, sans se rendre sur les sites des marchands et commerçants on-line.

Le principe est connu, c’est celui des « comparateur de prix » qui permettent déja de faire cela. Mais cette fois, c’est Google qui le propose, avec la force de frappe et l’intelligence qu’on leur connait.

Google Shopping avait été annoncé en Aout 2010, et la version Française n’était, à dire vrai, pas attendu avant quelques mois encore… Et pourtant, elle est là !

Pour l’instant, la version BETA se limite à proposer des articles de grande consommation: électronique, électroménager, informatique.

Google Shopping, le futur du eCommerce Automobile

Quel intérêt pour les distributeurs et concessionnaires automobiles ?

Encore une fois, c’est trés simple: ce Google Shopping, s’il utilise au mieux les capacité de Google, et surtout s’il est « intégré » au résultat de recherche « normaux », comme cela va surement être le cas, va changer encore plus fortement la manière qu’à un Internaute de chercher sa voiture neuve ou sa voiture d’occasion.

Plus besoin d’aller sur LaCentrale, eBay ou Auto-Selection: Google shopping permettra de centraliser toutes les informations en 1 seule page. Oui, vous avez bien compris: toutes les voitures d’occasions à vendre ou toutes les voitures neuves en stocks chez les mandataires, réunies sur une seule page… ou presque.

Il va donc être impératif, pour tous les concessionnaires ou les distributeurs automobiles souhaitant vendre sur Internet d’être « référencé » par Google.

Mais plutôt que d’attendre que Google Shopping indexe les informations des sites de Petites Annonces que vous payez déjà, il est beaucoup plus simple, et beaucoup plus rapide, de proposer vous mêmes votre « catalogue » de voitures d’occasion ou de voitures neuves à Google. Et en plus, c’est complètement gratuit, comme toujours avec Google !!!

Et être l’un des premiers, dans la logique Google, permet toujours d’avoir une « prime » au référencement non-négligeable à terme !


admin


Taillardat

Le 26 octobre 2010 à 9 h 27 min

J’appliquerais la prudence la plus extrême face à Google et à ses développements. On n’a déjà aucun recul sur les réseaux sociaux, sur lesquels il est de bon ton d’aller pour des résultats aujourd’hui totalement anecdotiques en termes de business pur. Sur internet plus qu’ailleurs, tout ce qui clique n’est pas d’or !

Répondre

Clement Beauvallet

Le 26 octobre 2010 à 10 h 28 min

@Taillardat: Principe de prudence, c’est certain! Mais qu’on peut tempérer pour plusieurs raisons:

Tout d’abord, le service de Google est gratuit pour le « marchand ». C’est avant tout un appel d’air vers du « Paid Search », cash machine de Google. Hormis le développement d’une envoi de fichier automatisé, c’est donc un risque quasi nul pour un concessionnaire qui voudrait tenter l’aventure.

Ensuite, comme Google le prouve chaque année depuis 12 ans, le « Search » est son domaine… Il est d’ailleurs la 1ere clé d’entrée pour les acheteurs de voiture aujourd’hui.
Et l’intégration des résultats « Google Shopping », dans les SERPs actuelles, comme Youtube ou les « journaux » en ligne l’ont été à leur époque ne fait que peu de doute. Et pour ces 2 précédents, les résultats ont été sans ambiguité sur le trafic et le reach…

D’un point de vue client, la possibilité d’avoir une seule porte d’entrée pour comparer tout le « marché », constitue aussi une offre plus qu’attractive.

Tout cela n’ayant rien avoir avec des réseaux sociaux, puisque Google ne fera que de l’indexation de contenu, sa première compétence, et non pas du « Social Network » (sur lequel il se casse continuellement les dents).

Il faut savoir aussi (articles à venir la dessus d’ailleurs) que les « comparateurs de prix » captent un trafic d’ors et déjà très important en France. L’effet de booste d’un Google sur un phénomène déjà bien ancré est quasi certain.

Répondre

Laisser un commentaire