GM Marketplace : le café qui cache la forêt ?

Par Alexandre Mahé | Le vendredi 8 décembre 2017

Les voitures connectées sont bel et bien lancées avec les systèmes embarqués comme fer de lance. Déjà distancés par Google et Apple, les constructeurs tentent de récupérer la main. Et vous allez voir que leurs arguments de communications peuvent s’avérer cocasses…

Si vous êtes lecteur réguliers d’Auto-Net (bravo!) , vous avez dû vous familiariser avec les voitures connectées. Par exemple avec notre propre étude consommateurs pour en savoir plus ou de manière plus légère les plus grandes dérives dont nous avions été témoins. Mais il est véridique de dire que la bataille fait rage entre les GAFA et les constructeurs sur ce terrain. Ces derniers semblent avoir perdu la première manche si on en juge le taux fulgurant d’adoption d’Apple Carplay et Google Android Auto dans les VN, si peu de temps après leur lancement ! Du coup tous les moyens sont bons pour (re)faire parler de soi : aujourd’hui attardons nous sur la dernière communication de General Motors aux US :

Un café comme argument de vente… d’une voiture ?

Le groupe de Détroit a ainsi publié une vidéo de présentation de son nouveau GM Marketplace, intégré dans certains de ses véhicules neufs aux Etats-Unis. A première vue il ressemble à un bête store d’applications. Oui, du même genre que vous avez sur votre smartphone ou désormais sur votre ordinateur, console de jeux… etc.

Cette idée du café nous rappelle furieusement la vidéo de présentation de l’intelligence artificielle de Honda : Hana. Dans cette vidéo présentée au CES dont nous vous parlions plus tôt cette année, nous assistions à l’IA de la voiture de Nick lui commander d’elle même un café, jugeant son conducteur fatigué. La spontanéité et l’indépendance de cette IA nous avaient marqué à juste titre. Mais dans le cas de General Motors, la magie n’opère pas. Pourquoi donc me direz-vous ? Tout simplement car c’est à vous d’effectuer tout le parcours client. De tapoter sur l’écran de votre véhicule jusqu’à acheter votre saint-graal du matin. Sauf qu’ici on se demande vraiment l’intérêt, vu qu’il est tout à fait possible de se rendre soi même au Drive de l’enseigne montrée dans la vidéo ? Peut-être ne pas avoir à sortir sa carte bancaire au comptoir… La vidéo devient presque gênante concernant l’essence : on voit alors le conducteur sortir son smartphone pour relier l’achat à son compte Shell ! Un parcours tout sauf sans coutures…

Une communication incongrue ?

Comme nous venons de le voir, nous sommes loin d’être convaincus par le GM Marketplace. On se demande même si communiquer sur un store d’applications – toutes très bien gérées par un smartphone actuellement – ne serait pas incongru en 2017. La partie réservation de restaurant est, elle aussi, équivoque quand on connaît La Fourchette depuis des années. Sans compter qu’un smartphone sera beaucoup plus souvent remplacé qu’un véhicule et donc potentiellement plus réactif et à jour. Les constructeurs – encore plus les généralistes – devront être un peu plus imaginatifs s’ils veulent réussir leur comeback d’image sur ces sujets clés que sont les innovations technologiques. Le badbuzz suscité par la vidéo dans les premiers commentaires est un premier indicateur…

Il va en falloir plus pour survivre

Et au-delà, qu’ils fassent attention à ne pas se faire disrupter sur les performances des véhicules en eux-mêmes. Un sujet qui va devenir un véritable casse-tête quand on voit les annonces flamboyantes d’Elon Musk sur les Tesla à venir. Certes, nombreux sont ceux qui doutent des capacités de Tesla à tenir toutes ses nombreuses promesses mais ces annonces renforcent immanquablement l’image du constructeur auprès du grand public. La menace demeure elle, bien réelle.  Akio Toyoda, président de Toyota a récemment évoqué une bataille cruciale [qui] a commencé ­: pas celle de gagner ou perdre, mais celle de survivre ou de mourir. Messieurs, prenez donc autant de cafés que nécessaires et retroussez-vous les manches : un peu de créativité que diable !

 


Alexandre Mahé

Alexandre est consultant en stratégie automobile au sein de l'agence Argus Conseil. Après un parcours réussi chez un grand constructeur automobile et un institut d'études international, Il apporte sa double expérience automobile et innovation pour détecter et analyser les grands mouvements du secteur.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.