Faire dire n’importe quoi à Google pour faire le buzz

Par Tony Greaux | Le mercredi 1 février 2017

Comment faire dire n’importe quoi à Google  et réussir à faire le buzz ? C’est tellement gros qu’on a presque du mal à croire à un tel amateurisme. A l’heure des faits alternatifs, des croyances faciles et du prêt à penser des réseaux sociaux, cette étude tombe à point nommé.

Le coupable :

Une « étude » de Quickco qui prétend vous donner la liste des marques automobiles les plus recherchées sur internet via Google. Alors ok, peut-être qu’en y consacrant moins de 2 secondes on peut y croire, mais dès que l’on s’arrête sur un pays, il est évident que quelque chose cloche.

Notre premier étonnement a été de voir BMW arriver en marque n°1 au Japon. Ok, je ne suis jamais allé au Japon, je ne connais pas forcément bien le marché auto local mais quand même ! C’est un pays qui dispose de quelques champions internationaux et il serait surprenant qu’ils ne figurent pas en n°1.

Nous avons donc nous mêmes essayé de reproduire les chiffres de cette étude avec google trends (voir ci dessous), et nous avons rapidement compris que Quickco avait tout simplement recherché les marques dans le moteur de recherche mais uniquement avec l’écriture latine. En gros ils n’ont pas recherché Toyota en japonais. S’ils l’avaient fait ils auraient obtenu à minima la courbe jaune (Toyota écrit en japonais), nettement au dessus de la courbe bleue (Toyota en écriture latine). BMW s’utilisant au Japon avec l’alphabet latin (romaji).

Google

 

C’est en parcourant l’article de Caradisiac, que nos certitudes se consolident. Nous tombons sur cette analyse qui indique que Jaguar est la marque n°1 au Bélize. Étonnant non ? En réalité le Bélize (petit pays d’Amérique centrale) est bien le pays du jaguar, mais il s’agît du gros chat. C’est même l’un des emblèmes du pays. Du fait de nombreuses marques utilisent le mot jaguar, notamment les tour operator proposant des voyages dans ce pays.

Google


Tony Greaux

Tony a une large expérience dans l’univers automobile. Il rejoint le pôle Go Between du groupe Argus en tant que consultant. Il a auparavant géré le pôle Brand & Ad automotive de TNS Sofres, et y a animé les grands comptes du secteur.


Un commentaire

Thibaud

Le 7 février 2017 à 15 h 45 min

Merci pour la qualité de l’article ! C’est rassurant de voir qu’à l’heure du tout partage et des couacs de communication qui aboutissent à citer le Gorafi, prendre le temps d’analyser ses sources n’est pas une valeur démodée…

Répondre

Laisser un commentaire