CES 2018: La mobilité de demain et ses conséquences sur la distribution

Par Alexandre Mahé | Le mardi 6 février 2018

.Au sein d’un CES qui a semblé pour certains un peu moins marquant que les précédents, Toyota a fait sensation en dévoilant son concept e-Palette. Rien à voir avec l’antique jeu des sales d’arcade : bienvenue à une petite navette autonome étonnamment modulable.

Toyota ne pouvait pas laisser son grand rival japonais prendre toute la lumière du CES. Elle a répondu par un concept autonome très intrigant autour des thèmes clés actuels : mobilité + autonomie. Et vous allez-voir très vite que cela va au delà bien d’un simple food-truck du XXIe siècle.

Quand l’autonomie débloque de nouvelles possibilités

La déferlante « conduite-autonome » continue et il semble de plus en plus probable qu’elle arrivera d’abord par les transports en commun dits « légers » à l’image des petites navettes Navya par exemple. Le prototype Toyota e-Palette reprend un peu ce format de véhicule, en trois longueurs disponibles (4 à 7m). Ici, la grande innovation se situe à l’intérieur : il est entièrement personnalisable. Vous avez en effet entièrement la main sur la fonction désirée du véhicule et même les fonctions désirées : le e-Palette est dynamique et peut changer de fonction d’une heure à l’autre. Quant à la motorisation, il va s’en dire qu’elle est électrique. Au CES plus qu’ailleurs : futur = électrique.

L’intérêt du e-Palette, c’est la big-picture. On le sait, l’intégration de la conduite autonome est la disruption majeure qui va impacter l’industrie en profondeur ces prochaines années. On a ici quelques éléments de réponse sur les nouvelles applications pratiques offertes par cette technologie dans la smart-city de demain:

 

Quel bénéfice utilisateur ?

Celle flexibilité extrême est mise au service d’une chasse aux irritants utilisateurs. On touche ainsi ici à l’étape ultime du phygital. Commandez en ligne et n’ayez pas peur de devoir renvoyer les produits s’ils ne vous conviennent pas. Le magasin se déplace directement à domicile avec plusieurs produits pour aider le client à faire son choix. Cela pose ainsi très clairement la question de la place des magasins physiques à l’avenir. L’attachée de presse Toyota le dit clairement : You don’t have to go to the store anymore.

A l’heure ou Amazon prend le chemin inverse et finit par se lancer dans la distribution avec son fameux modèle (médiatique) Amazon Go, l’équilibre économique des magasins traditionnels n’a jamais paru aussi bousculé.

 

Quel impact sur la distribution automobile ?

Laissons-nous aller à un petit exercice projectif : Nous sommes en 2040. Les Toyota e-Palette et ses concurrents ont fleuri dans les centres-villes et ont même fini par s’y imposer en rentrant dans les moeurs. On peut imaginer les conséquences sur trois segments clés :

Concept en l’air ou révolution annoncée ?

On pourrait prendre le Toyota e-Palette comme un joli concept théorique destiné à rester une très belle infographie. Ce n’est pas du tout l’idée de la firme de Tokyo, très ambitieuse sur ce sujet et bien destinée à anticiper les mutations sociales et technologiques du secteur. E-Palette est ainsi censée faire son baptême de bitume dans deux ans aux JO de Tokyo. La firme a ainsi déjà lancée la E-Palette Alliance pour creuser le projet et étudier sa faisabilité. Les partenaires sont d’ailleurs plutôt prestigieux : Uber, Amazon, Didi (Uber chinois) ou encore Pizza Hut. Le plus terrifiant est que tout parait si logique. L’avantage de chacune de ces marques à se positionner sur ce projet est limpide. Se faire livrer au même moment un nouvel appareil photo et des pizza en e-Palette puis emprunter le même véhicule (via Uber) pour aller au stade, c’est un parcours entièrement intégré qui a de quoi impressionner.


Alexandre Mahé

Alexandre est consultant en stratégie automobile au sein de l'agence Argus Conseil. Après un parcours réussi chez un grand constructeur automobile et un institut d'études international, Il apporte sa double expérience automobile et innovation pour détecter et analyser les grands mouvements du secteur.


Laisser un commentaire