CES 2018 Byton : mirage ou vraie promesse ?

Par Vesa Haxhani | Le mercredi 28 février 2018

A la suite de notre article sur les start-ups EV les plus prometteuses , nous vous présentons une des stars du CES 2018 à Las Vegas. On la surnomme l »iPhone on wheels »des voitures électriques. Sur les traces d’Elon Musk : Byton voici le nom de ce jeune acteur chinois qui a dévoilé son premier concept car.

L’Argus Conseil termine son tour d’horizon du CES 2018, après l‘innovation cérébrale de Nissan et le bigbang de la distribution prophétisé par Toyota. Place à Byton, lancée en 2017 par la société Future Mobility Corporation. Cette dernière a présenté son premier SUV 100% électrique et autonome qui entre directement en concurrence avec le modèle X de la marque californienne Tesla. La commercialisation est prévue pour 2019 pour un prix initial de 37 000 d’euros, en Chine uniquement dans un premier temps. Les US et l’Europe sont également au programme dans un second temps. Ce prix catalogue est plutôt (très) bon marché mais reste à prouver.

Au centre de l’attention sont les innovations de l’équipement intérieur. La star du CES 2018 disposera d’un énorme écran à la surface de son tableau de bord mesurant 125×25 cm et une commande vocale et gestuelle. La start-up a annoncé que même les informations liées à la santé comme le rythme cardiaque seront prises en compte et analysées. Cette interaction entre machine et homme sera assurée par Alexa, l’assistant virtuel d’Amazon. Pour déverrouiller les portes, Byton fait une proposition originale : une identification biométrique. La voiture comporte un système de reconnaissance faciale qui permet en plus d’ajuster les réglages en fonction du conducteur.  Le SUV possédera en outre une autonomie comprise entre 350 km et 500 km selon le moteur choisi. Le nouveau constructeur promet une recharge de la batterie à 80% en seulement 30 minutes. Le jeune constructeur chinois prévoit pour la première commercialisation en 2019 un véhicule avec des fonctions autonomes de niveau 3. Pour la mise à jour, Byton et la start-up californienne Aurora, qui déjà en partenariat avec Hyundai et Volkswagen, s’associent pour le développement de véhicules autonomes de niveau 4 et 5.

Faut-il y voir un autre modèle de flop (hello Faraday Future) ou plutôt un vrai concurrent à prendre au sérieux ?

A la tête de l’entreprise se trouve l’ancien développeur de la BMW i8, Carsten Breitfeld avec plus de 10 ans chez la marque munichoise. Ce dernier a bâti une équipe composée d’anciens dirigeants de Tesla, Apple et Google. Byton sera soutenue à plus de 160 millions d’euros par un fonds d’investissement supporté par les géants chinois Tencent et Foxconn. De plus, Byton bénéficie de compétences mondiales : le design du véhicule vient de Munich et la technologie de la Silicon Valley. Quant au lieu de production, il se trouve à Nanjing en Chine.  La « voiture électrique la plus avancée du marché en 2019 » selon son fondateur allemand aurait une capacité de 300.000 véhicules par an. 

Les conditions sont-elles réunies pour que Byton se fasse une place sur le marché de voiture électrique et autonome ?

L’avis d’Argus Conseil:  Sur le papier, le projet semble prometteur et il est vrai, séduisant. Cependant, les exemples de belles promesses restées lettre morte sont légion. La prudence est de mise :  il est nécessaire d’attendre comment Byton développera sa vision et son concept pour être entièrement pris au sérieux.  Seront-ils capables de gérer tous les obstacles inhérents du passage de la feuille de papier à la production ? La star de l’époque du CES 2016, Faraday Future, s’était elle, cassée les dents, rappelons-le.

Réponse d’ici deux ans !

 


Vesa Haxhani

Vesa est depuis toujours passionnée par les nouvelles tendances et les impacts de la transformation digitale sur le comportement des consommateurs grâce à sa formation franco-allemande.


Laisser un commentaire