Auto Net Le blog des professionnels de l'Automobile sur Internet

Bad Buzz by Renault !

Par Eric Saint-Frison | Le vendredi 1 août 2014

Bad Buzz by Renault, ou comment prendre les acheteuse pour des idiotes et le leur dire !

Renault Bad Buzz

Il fallait manquer de sens commun pour valider cette campagne stupide et sexiste à mourir.

De l’humour ? Certes il en faut tous les jours, mais prendre les acheteuses de voitures pour des idiotes n’est pas la démonstration d’un réel sens humoristique mais plutôt celui d’un sexisme avéré et stupide.

La campagne réalisée pour Renault Belgique à l’occasion du lancement de la Twingo est sans doute l’une des pires qui ait été réalisée.

Chez ces gens là, manifestement du sens commun il en manque totalement.

Il s’agit même d’un modèle du genre, un cas d’école : Comment réaliser à la perfection une campagne misogyne et franchement pas réussie ?

La réponse est ci-dessous.

L’idée des petites cartes d’excuses pour les conductrices qui se garent mal, avait pour but de faire du street marketing. Pourquoi pas.

Dans le cas présent, l’image projetée par Renault en Belgique est clairement celle d’une marque prenant les femmes pour des idiotes futiles. Quand on sait que 50% des achetEURS de voitures sont des achetEUSES, c’est prendre un risque commercial énorme. Et l’éventuelle excuse du second degré ne tient pas non plus, ou alors il aurait fallu avoir un peu plus d’imagination.

Ce que l’agence n’a pas anticipé c’est la vitesse à laquelle le « bad buzz » a démarré, pas sur le lancement de la nouvelle et jolie Twingo non, la voiture est réussie et jolie, mais bien sur l’aspect très misogyne de la campagne . Et attention à l’effet trans-frontalier. Internet, les vidéos et le buzz se moque des frontières officielles.

La France est déjà touchée, et ça n’est pas en retirant au plus vite les vidéos initialement publiée que la diffusion peut s’arrêter. La preuve, on trouve cette dernière un peu partout. Et même si les deux autres sont introuvables depuis qu’elles ont été supprimées par Renault il ne faudra pas longtemps pour les voir revenir sur un portail vidéo ou un autre :

Sexisme et pub auto. C’est pas nouveau.

Et puisque nous sommes dans les âneries d’agences, en voici un petit florilège. Mesdames automobilistes ou non, vous avez le droit de vous plaindre, ça n’est pas très glorieux et très souvent nul !

La compagnie pétrolière Roumaine, Rompetrol ne fait pas non plus dans la délicatesse. Ici les femmes, habillée en soubrettes sexy, sont en charge de nettoyer les moteurs :

Location Porsche, USA. Jolies jambes certes, mais plus sexiste, difficile.

Location Porsche

pub auto sexiste

 

Un concessionnaire français. Pas très créatif, et très bas de gamme :

pub auto sexiste

Années 80, basique, primaire, et nul ! De la part d’une marque qui a disparu, pas surprenant. Manque de talent à tous les niveaux. Ils l’ont payé cher, ils ont fermé boutique.

pub auto sexiste

 

Nous ne sommes plus dans les années 80, mais aujourd’hui. Et la marque est française, encore : Citroen. Pas intelligent, pas utile.

pub auto sexiste

No comment, sans créativité, sans intérêt.

 

pub auto sexiste

 

Eco-Voiturage.fr jouait supposément sur le ton de la provocation et du double sens. Effet buzz garantit. Mais bad buzz certain, car à force de prendre les gens pour des c…

pub sexiste auto

 

Et enfin, « last but not least », la vraie fausse campagne de Sixt, toujours provoc. Avec de l’humour et une information immédiate pour « rassurer » les clientes potentielles. Mais le ressort est toujours le même. Les femmes conduisent mal.

Pub auto sexiste Sixt

Pub auto sexiste Sixt

En guise de conclusion, messieurs les publicitaires, si vous voulez communiquer intelligemment vers les cibles féminines, soyez un peu plus malins, et surtout moins caricaturaux. Le but est de vendre des voitures, en faisant tourner des usines, donc travailler des gens. Les campagnes bas de gamme permettent peut être de briller dans son entourage proche, elles n’ont jamais permis les grands succès commerciaux.


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Laisser un commentaire