Automobile et paiement : les premiers frémissements

Par Tony Greaux | Le mardi 7 mars 2017

On le sait, on le dit, le potentiel de services semble conséquent dès lors que l’on parle de connectivité embarquée. Parmi les différentes sources de potentiel, faisons aujourd’hui un état des lieux autour de ce que nous offre la fonction paiement. A distance, sans contact, sécurisé, voici les dernières initiatives en la matière.

Payer avec sa plaque d’immatriculation : Auchan et PSA

Ne même plus bouger de sa voiture pour payer son parking ou son plein de carburant. C’est en somme ce que propose Auchan avec sa solution Oney. Le groupe de distribution s’est récemment rapproché de PSA pour proposer d’utiliser le véhicule comme terminal de paiement.

Cette solution est déjà testée en Espagne et au Portugal avec un déploiement dans une centaine de points de vente. Elle aurait été utilisée par près de 60 000 clients. C’est au Paris Fintech Forum que Oney a annoncé travailler avec PSA pour la mise en place de cette solution en France. Automatric, c’est le nom du service permet d’associer une personne, à une carte de paiement et à une plaque d’immatriculation.

Lorsque le conducteur fait le plein de carburant et se positionne à l’entrée d’une pompe à essence, la plaque d’immatriculation est identifiée. Le compte Automatric sera ensuite directement débité. Ainsi notre conducteur n’a pas à attendre ni à sortir de son véhicule, il peut reprendre directement son trajet.

 

Payer son plein de carburant via une appli : Jaguar et Shell

Jaguar et Land Rover vont rapidement intégrer une nouvelle fonctionnalité sur leur tableau de bord. Il s’agît d’une application Shell servant à effectuer les paiements directement depuis le tableau de bord et ce dans tout le réseau Shell en Grande Bretagne.

Tout est géré à partir de l’écran tactile via l’appli Shell. Le conducteur peut géolocaliser la borne la plus proche, puis lorsqu’il a terminé, il renseigne le numéro de la pompe et effectue le paiement en ligne. L’application s’appuie ensuite sur PayPal et Apple Pay pour réaliser la transaction. Le reçu est ensuite adressé par email.

A date, le service est déployé dans le réseau Shell de Grande-Bretagne mais le pétrolier annonce que les 43000 stations de la marque dans le monde ont vocation à se doter de ce système de paiement. Jaguar Land Rover indique pouvoir installer le paiement sans espèces (cashless) dans les parkings ainsi que dans des fast food « drive »

Là aussi, le champ des potentiels semble large,  on peut parfaitement imaginer le paiement des péages via ce type d’application  et ainsi orienter à l’avance les voitures sur telle ou telle borne de péage de manière à mieux réguler le trafic. Le télépéage enfin pour tous?


Tony Greaux

Tony a une large expérience dans l’univers automobile. Il rejoint le pôle Go Between du groupe Argus en tant que consultant. Il a auparavant géré le pôle Brand & Ad automotive de TNS Sofres, et y a animé les grands comptes du secteur.


Frederic

Le 20 avril 2017 à 14 h 27 min

Ne pas descendre de son véhicule pour faire le plein….parce qu on paye via l identification de la plaque mineralogique c est bien mais alors qui met le tuyau dans la trappe à essence?? Le retour des pompistes peut être.

Répondre

    Tony Greaux

    Le 20 avril 2017 à 14 h 37 min

    Oui par exemple, c’est le cas dans certains pays : Espagne dans de nombreuses stations, UK, USA parfois

    Répondre

Laisser un commentaire