AramisAuto dans la stratégie diversification de PSA

Par Cédric Cichowlas | Le mercredi 19 octobre 2016

Et le VO dans tout cela ? Une début de réponse avec AramisAuto

Ce fut la nouvelle (surprenante) de ce lundi : PSA se rapproche maintenant d’AramisAuto. La société fondée en 2001 par Guillaume Paoli et Nicolas Chartier, spécialisée dans la vente multimarques de VN (souvent achetés à létranger) et VO, est en effet en négociation exclusive avec le constructeur français.

 

Pour PSA, il s’agit de trouver un acteur innovant, bien implanté dans le digital, lui permettant d’atteindre son objectif de devenir un acteur mondial du marché VO.

 

Dans son communiqué de presse, PSA  justifie ce choix  : « Cette alliance permettra à PSA de rentrer sur le marché de la vente en ligne de véhicules d’occasion aux côtés d’un leader et également de proposer aux clients d’AramisAuto ses offres de financement, d’assurance, de garantie et d’entretien des VO ».

 

Pour AramisAuto, il s’agit d’accélérer sa croissance et effectivement de se développer à l’international – chose que l’entreprise avant de faire par le passé, sans succès, en Allemagne. D’ailleurs, suite à cet échec en 2015, la stratégie avait été de se consacrer au marché français…

Suite à cette prochaine opération 2 grandes questions se posent :

Les concessionnaires Peugeot et Citroen doivent être bien embêtés de cette nouvelle… Aramisauto est un de leurs concurrents, proposant des services similaires aux labels VO Occasions du Lion et Citroen Select, à des prix inférieurs en général.

 

En plus, AramisAuto se pose en acteur innovant, proposant une plateforme web performante, un « usine de reconditionnement », la livraison à domicile : autant de prestations qui couteraient énormément à un concessionnaire…

Comment va donc se passer la cohabitation ? Des synergies sont-elles possibles ? Comment PSA va utiliser AramisAuto pour « dynamiser » ses concessionnaires ?

 

Et oui, on a tendance à l’oublier dans les communiqués de presse et les vidéos à ce sujets, mais Aramisauto c’est aussi (et surtout ?) du VN à gros rabais, de toutes les marques, achetés en France, mais aussi l’étranger (qui a dit mandataire ?)

aramisauto psa mandataire

Sur AramisAuto, on peut commander une Peugeot en provenance de l’UE, affichée -20%. Un mandataire en somme.

Alors l’arrivée de PSA va-t-elle signer l’arrêt du VN chez AramisAuto ?

Comment accepter (et faire accepter aux concessionnaires) que la « filiale » AramisAuto vende du Peugeot, du Citroen ou (d’autres marques d’ailleurs) neuf, acheté à l’étranger 25% moins cher ?

aramisauto psa europe

Pour le VN, Aramisauto se fournit en France mais aussi en UE…

 

La stratégie de diversification de PSA se poursuit donc. Elle est intéressante à suivre et pose de nombreuses questions.

 

N’hésitez pas à commenter, et à apporter des éléments de réponses ou de réflexions !


Cédric Cichowlas

Cédric est consultant en stratégie automobile au sein de l'agence Go Between Conseil. Il apporte sa double expérience réseau de distribution et marketing manager / éditeur du site L'argus.fr avec tout ce qu’il a pu y acquérir comme connaissance du digital.


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.