AppLink de Ford : une révolution dans le monde auto

Par Eric Saint-Frison | Le lundi 14 janvier 2013

Ford est il en passe de devenir un acteur majeur des systèmes dits « Opensource » ?

C’est une annonce unique dans le monde automobile, presque une révolution.

Ford vient d’annoncer (selon le magazine américain Wired), que le groupe de Détroit serait prêt à offrir gratuitement son système multi media connecté AppLink à tous ses concurrents qui le souhaiteraient, sans contrainte, ni limite ! Comme Google l’a fait avec Android dans le monde des Smartphones.

Cela permettrait à tous les constructeurs d’accéder rapidement et sans coûts à un véritable système multi media communiquant  embarqué.

L’intérêt ? Il est évident. En ayant une plateforme unique et large, les applications que développeront les acteurs de l’industrie seront en plus grands nombre. Créant ainsi un nouveau « market » d’applications, comme Android ou Apple. La démarche de Ford n’est donc pas entièrement altruiste, mais par contre elle est intelligente.

Les développeurs d’application, dont nous faisons parti, se trouvent effectivement dans une situation complexe au fur et à mesure que les OS se multiplient. Il n’y  pas si longtemps, Apple iOS était la priorité centrale des développeurs, puis Android est arrivé et est devenu également prioritaire, il est donc évident que la multiplication d’OS,  automobiles ou non, tous différents serait une grave erreur.  Plus le nombre d’Operating System est important plus la complexité du développement est grande et donc plus les coûts augmentent et moins de solutions seront offertes. Les succès de l’Appstore ou de l’Andoid market c’est avant tout un chois colossal. Cette nouvelle plateforme, si elle voyait vraiment le jour permettrait à de nombreux constructeurs de faire appel à des développeurs d’applications qui pourraient dès lors travailler sur des potentiels beaucoup plus importants et donc rentables.

La plateforme Ford AppLink est donc la 1ère solution transverse dans une branche qui a déclaré de manière évidente son intérêt pour les technologies de la communication, en particulier celles qui permettront aux automobilistes de pouvoir bénéficier sur le système embarqué de la voiture des mêmes avantages que sur un Smartphone.

 

Le vraie question maintenant est de savoir si ces mêmes constructeurs auront la capacité à partager un système développé par un concurrent alors qu’ils ont déjà investi des ressources importantes pour développer leur propre plateforme ? L’idée qu’un autre contrôle une partie logicielle de leur voiture peut également engendrer quelques réticences.

Selon Wired, l’un des directeurs de GM aurait déclaré :  » Aurons-nous accès à la dernière version de la technologie Sync – Applink, ou aurons nous à attendre que Ford veuille bien là partager avec nous ? »

C’est là certainement une question clé que tous se poseront, mais il y en a d’autres :

Comment AppLink pourra s’intégrer dans d’autres architectures déjà développées ?

Quid des accès aux systèmes de contrôle et de sécurité des véhicules ? Personne ne laissera un autre constructeur pouvoir lire dans ses propres data !

Et également une question essentielle autour de la marque : AppLink appartient à Ford. Mais personne, à part Ford, ne voudra du logo du géant de Detroit sur ses produits.

C’est donc une grande idée, mais le chemin est encore parsemé d’embuches. Au final il faut souhaiter que AppLink trouve son chemin dans les difficultés à venir car ce serait vraiment regrettable pour les consommateurs, si au final on arrivait à une multitude d’architectures et de modèles de plateformes d’applications automobiles, pour quelques raisons secondaires. Ce serait contre productif et stupide !

A suivre donc …

 


Eric Saint-Frison

Eric a créé l'Agence Digital Dealer rachetée en 2014 par le groupe Argus. Une expérience de 30 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne pour le marketing, Internet... sans oublier l'Automobile !


Laisser un commentaire